Toulouse: Il vient déposer plainte au commissariat et c'est son ADN qui «matche»

MAUVAISE IDEE La victime d’un vol de scooter n’est pas ressortie du commissariat de Toulouse jeudi. Son ADN a parlé dans une tout autre affaire…

H.M.
— 
Au commissariat central, les cellulles des gardés à vue. 2/02/2012 Toulouse
Au commissariat central, les cellulles des gardés à vue. 2/02/2012 Toulouse — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Les policiers de Toulouse se disent que le hasard fait parfois bien les choses. En interpellant deux voleurs de scooter dans la nuit de mardi à mercredi, ils ont aussi élucidé un cambriolage survenu dans les locaux du CHU de Rangueil au mois d’octobre. Du matériel informatique avait été subtilisé.

Mais les deux voleurs n’ont rien à voir dans cette dernière affaire. C’est l’ADN du propriétaire du scooter dérobé qui a « matché ». Du coup quand la victime, un jeune de 25 ans, est venue banalement déposer sa plainte au commissariat, les événements ont pris une tournure à laquelle il ne s’attendait pas. Il a été placé en garde à vue « pour vol avec effraction », en compagnie de son complice présumé, âgé lui aussi de 25 ans.