VIDEO. Pour se défouler, les Toulousains vont pouvoir y aller à coups de haches et de battes

LOISIRS En moins de dix jours, deux salles proposant du lancer de haches, mais aussi de la casse pour l’une d’elle, ouvrent à Toulouse. De quoi se faire du bien sans faire de mal…

Béatrice Colin

— 

Une salle de casse ouvre mercredi prochain à Toulouse.
Une salle de casse ouvre mercredi prochain à Toulouse. — Karnage Club
  • Deux nouveaux concepts de salles de loisirs débarquent dans l’agglomération toulousaine au cours de la prochaine semaine.
  • Ces deux lieux proposeront aux Toulousains de quoi se lâcher, à travers le lancer de haches ou une salle de casse.

Envie de se lâcher après une mauvaise journée au boulot ou passée dans les bouchons ? Jusqu’à présent il fallait taper dans son punching-ball pour faire redescendre la pression. Bientôt, à Toulouse, il sera possible de passer ses nerfs autrement.

Pour les plus calmes cela pourra se traduire par des lancers de hache, façon bûcheron mais avec le coup de main. Ce samedi, la première salle de l’agglomération à proposer cette activité importée du Canada ouvre ses portes à Balma.

Dans une atmosphère très trappeur, Fanny et Sébastien, les cogérants d’Ap’Hache, proposent aux Toulousains de s’essayer au tomahawk, seul ou en équipe, sur une piste dédiée et pour 15 euros de l’heure.

Fanny et Sébastien ouvrent la première salle de lancer de haches de l'agglomération toulousaine ce samedi.
Fanny et Sébastien ouvrent la première salle de lancer de haches de l'agglomération toulousaine ce samedi. - B. Colin / 20 Minutes

Equipés de la coiffe de Davy Crokett ou du mythique chapeau de cow-boy « gambler » de Clint Eastwood, les joueurs peuvent s’attendre à passer un moment convivial, « comme le bowling mais sans les chaussures moches », plaisante Sébastien.

Après un quart d’heure d’explications et de rappel des consignes de sécurité, chacun pourra se lancer.

De quoi tester sa dextérité mais aussi sa capacité à se concentrer. « C’est un sport de lâcher prise, qui permet de se détendre. Le but n’est pas de jeter les haches comme des malades sur les cibles, de toute façon en faisant ainsi ça ne marche pas », explique Sébastien qui s’est formé auprès de la très officielle fédération de lancer de couteaux et de hache.

Ordinateur, vaisselle, meubles… Tout y passe

Un concept qui sera aussi présent au Karnage Club qui ouvre mercredi prochain. Là, les clients pourront aussi tester leur capacité à tout fracasser. Enfermés dans une pièce et équipés de vêtements de sécurité, ils vont pouvoir briser des bouteilles, des lampadaires ou encore des ordinateurs.

« Après une bonne dispute, cela fait du bien de casser de la vaisselle à jeter plutôt que celle de la maison. On peut aussi se venger sur les claviers d’ordinateur, c’est sympa », explique Guillaume Fauré, le créateur de la salle.

A coups de battes de baseball, de pieds de biche ou de clubs de golf, chacun pourra se faire plaisir sans complexe. Et sans avoir la culpabilité de s’en prendre aux assiettes de belle-maman.

Ici, tout le matériel hi-fi ou les meubles sont hors d’usage et récupérés aux encombrants. « Et une fois détruit je fais appel à une société privée de recyclage », assure Guillaume Fauré qui propose des sessions allant de 15 à 100 euros.