Toulouse: La carte imprimée en 3D qui remplace (presque) la canne blanche

HANDICAP Une entreprise toulousaine a inventé des plans interactifs imprimés en 3D pour permettre aux malvoyants ou non-voyants de gagner en autonomie en se repérant seuls dans les bâtiments, gares ou musées...

Helene Menal

— 

Le plan interactif en 3D Virtuoz.
Le plan interactif en 3D Virtuoz. — Feelobject
  • Virtuoz est un plan interactif imprimé en 3D, à destination des malvoyants ou non-voyants.
  • Il leur permet de gagner en autonomie en s’orientant seuls dans des bureaux, des musées ou des gares.
  • Feelobject, l’entreprise toulousaine qui l’a inventé vient de recevoir le Prix Diversidays.

Demander à être accompagné aux toilettes au beau milieu d’une réunion, il n’y a pas plus gênant. Mais pour les personnes malvoyantes ou non-voyantes, c’est une galère quotidienne, en particulier dans les lieux que ni elles, ni leur chien guide quand elles en ont un, ne connaissent. Et où les stratégies habituelles, comme emprunter toujours le même chemin et se fier à sa mémoire, ne fonctionnent pas.

« C’est vraiment pénible d’avoir toujours besoin de quelqu’un », confie Isabelle Corbefin, très malvoyante, qui pas plus tard que la semaine dernière s’est perdue dans une clinique.

Mais cette salariée d’EDF, plutôt blagueuse, ne désespère pas. Car elle connaît Virtuoz, le plan interactif (et vocal) inventé par l’entreprise toulousaine Feelobject​. Imprimé en 3D, il permet de s’orienter au toucher et à l’ouïe. « La personne peut ainsi se faire une représentation mentale de l’agencement du lieu », explique Céline Favy-Huin, la cofondatrice et directrice générale de Feelobject, lauréate depuis ce mercredi du prix Diversidays.

Musée, gare ou open-space

La carte high-tech, qui existe en version mini, donc portable, ou en format géant à installer à l’accueil, s’adapte à tous les bâtiments. « Des musées, des gares ou des aéroports, un campus universitaire, des bureaux… On a même cartographié un open space », énumère l’entrepreneuse dont l’équipe se base sur les plans d’évacuation, « les plus simples et les plus à jour ».

La carte peut être unique, pour le salarié d’une entreprise. Ou démultipliée pour un lieu accueillant du public. Quand il y a plusieurs étages, on peut même changer de plan et garder le support électronique.

Une aile de bâtiment insoupçonnée

Autre atout de Virtuoz, son langage est universel, contrairement au braille que « moins de 15 % » des personnes concernées maîtrisent. La légende est simple : un rond pour les toilettes par exemple. Et un message vocal en bonus, simple et descriptif. « Il peut préciser la configuration des lavabos », indique Isabelle.

Cobaye consentante, elle a testé Virtuoz sur son lieu de travail. « Ce n’était pas mon bâtiment mais je faisais quand même la maline parce qu’il s’agissait d’un lieu où j’allais souvent, raconte-t-elle. Et bien j’ai découvert que derrière ce que j’imaginais être un simple mur, il y avait toute une aile que je ne soupçonnais même pas ». Elle rêve désormais d’un Virtuoz qui indiquerait le bureau du directeur, ou de pouvoir se rendre seule au chevet d'un proche hospitalisé. Bref « d’être tout simplement autonome et capable se débrouiller ».

FeelObject équipe déjà le siège social d’Enedis. Elle est en contact avec une grande université toulousaine, et le musée Aéroscopia.