Toulouse: Le périphérique va progressivement (et partiellement) sortir du noir

CIRCULATION Après avoir été plongé dans l’obscurité durant plusieurs mois, le périphérique toulousain va être, en partie, remis en lumière…

Beatrice Colin

— 

La nuit, sur le périphérique toulousain.
La nuit, sur le périphérique toulousain. — F. Lancelot / Sipa
  • En raison de vols de câbles et de pannes, l’éclairage du périphérique s’est éteint progressivement ces dernières années.
  • Un important dispositif de remise en lumière va débuter d’ici à la fin de l’année avec le remplacement de plus de 700 lampadaires pour éclairer les jonctions et sorties sur le périphérique toulousain.
  • Les travaux débuteront sur la partie ouest du périphérique.

Et la lumière fut. Ou presque. Depuis plusieurs mois, une grande partie des 32 km du périphérique toulousain est plongée dans le noir. La faute à des pannes en série sur des lampadaires mais aussi à des vols de câbles.

Ainsi, les conducteurs roulent aujourd’hui parfois à la lumière émise par quelques réverbères, mais le plus souvent grâce à celle de leurs phares. Une situation quelques fois périlleuse les jours de mauvais temps, en particulier pour les motards.

« Nous avons reçu des courriers de nombreux Toulousains chez qui cela créait un sentiment d’insécurité », explique Emilion Esnault, élu en charge de l’éclairage public.

Après avoir étudié les différentes possibilités de remise en service, l’Etat, en accord avec la mairie, a donc décidé d’éclairer à nouveau certaines parties de cet axe où circulent chaque jour près de 400.000 voitures.

Plus de 700 lampadaires changés

Des lampadaires seront installés progressivement dès cette année au niveau des échangeurs et des nœuds autoroutiers, mais aussi là où l’éclairage du périphérique participe à celui des zones urbaines.

Plan de rénovation de l'éclairage du périphérique ouest de Toulouse.
Plan de rénovation de l'éclairage du périphérique ouest de Toulouse. - Mairie Toulouse/Dirso

Et c’est la partie ouest du périphérique qui sera la première à en bénéficier. Sur ces 20 kilomètres, gérés directement par la Direction des routes du Sud-Ouest (Dirso), 8 millions d’euros vont être investis. Langlade, les Ponts-Jumeaux et les Sept-Deniers feront partie des premiers diffuseurs à sortir du noir.

« Nous avons déjà commencé par l’amélioration de la signalisation qui permet notamment une meilleure lisibilité des courbes. Elle sera achevée d’ici la fin de l’année. Puis nous allons installer plus de 700 lampadaires à leds d’ici 2020 », explique Hubert Ferrey-Wilczek, le patron de la Dirso. Pour la partie Est de la rocade, gérée par Vinci Autoroutes, il faudra attendre que l’Etat et le concessionnaire s’accordent sur ces investissements et le calendrier.