Toulouse: Un camionneur pique des cartes d’essence à ses employeurs et en fait un business

FAITS DIVERS Un chauffeur de 57 ans et quatre de ses complices présumés ont été interpellés ce mercredi à Toulouse. Leur escroquerie porterait sur 9.500 litres d’essence…

Hélène Menal
— 
Illustration pompe à essence.
Illustration pompe à essence. — GILLES VARELA/20 MINUTES

Malin mais probablement trop gourmand. Un chauffeur routier intérimaire de 57 ans et quatre autres personnes ont été interpellés ce mercredi matin à leurs domiciles toulousains. Le principal suspect aurait escroqué deux de ses ex-employeurs, une entreprise de transport de Toulouse et une autre de Colomiers.

Les jours de fin de contrat, l’intérimaire déclarait très officiellement le vol de sa carte d’essence. En fait, il la gardait. Et l’utilisait allègrement. En tout 9.500 litres de carburant ont été débités sur les cartes, entre février et mars 2018, pour un préjudice estimé par la police à 11.500 euros.

Revente à prix cassé

Les complices se servaient des sésames pour leurs pleins mais avaient aussi lancé un business de revente du carburant à prix cassé. Les cinq grossistes en essence sont en garde à vue au commissariat de Toulouse pour vol et escroquerie.