Sokhiev, l'ambition d'un grand chef

B. C. - ©2008 20 minutes

— 

Après le coup de foudre, place au mariage. La baguette de Tugan Sokhiev dirigera pour trois années de plus l'orchestre du Capitole. Elevé au rang de directeur musical hier lors de la présentation de la nouvelle saison, le jeune prodige russe quitte ainsi son statut d'invité. Et pourtant, malgré la reconnaissance du public et de ses musiciens, c'était loin d'être gagné. « Il y a une alchimie qui s'est faite entre lui et nous... On attendait cette nomination car nous avons eu des craintes. C'est un chef ambitieux qui a des projets. Il demandait à la mairie des engagements. Aujourd'hui, c'est chose faite. J'espère que cette très belle lune de miel va continuer », souligne David Minetti, clarinettiste au sein de la formation.

« Il attendait des signaux forts, confirme Pierre Cohen, le maire PS. Nous nous sommes engagés à le suivre dans le développement de l'orchestre ». En échange, le chef russe accentuera son intervention auprès de tous les publics de Toulouse, notamment ceux des quartiers lors d'une semaine dédiée en novembre. Si aucun moyen financier supplémentaire n'est attribué, une nouvelle répartition des fonds entre le théâtre et l'orchestre du Capitole est annoncée.

Mais c'est surtout l'engagement au profit de la culture qui a porté. « C'est la priorité de cette nouvelle municipalité et je crois qu'il y a un gros potentiel à Toulouse. Développer les concerts avec les enfants et les étudiants, c'est essentiel car c'est notre public du futur », insiste pour sa part Tugan Sokhiev dans la langue de Molière. Signe des temps nouveaux, il opte désormais pour le français dans ses conversations.