Toulouse : Nouveau coup dur en rayon pour le méga centre commercial Val Tolosa

COMMERCE Le tribunal administratif de Toulouse vient à nouveau d’annuler deux arrêtés préfectoraux qui ouvraient la voie au décrié centre commercial Val Tolosa…

Helene Menal

— 

Vue d'artiste du furur centre commercial Val Tolosa.
Vue d'artiste du furur centre commercial Val Tolosa. — Unibail Rodamco
  • Le tribunal administratif de Toulouse a retoqué une nouvelle fois le projet de méga centre-commercial Val Tolosa.
  • Une décision qui ne peut que retarder encore un dossier déjà bien embourbé.
  • Les opposants s'en réjouissent et le promoteur fait appel.

Rebelote. Le projet du centre commercial Val Tolosa, à l’ouest de la Ville rose, vient de nouveau de prendre du plomb dans l’aile.

Dans une décision rendue ce vendredi, le tribunal administratif de Toulouse a annulé deux arrêtés préfectoraux : celui qui permettait au promoteur, Unibail-Rodamco, de déroger aux interdictions de destructions des espèces protégées ; et celui qui donnait la même autorisation au conseil départemental de la Haute-Garonne pour construire la route menant à ce nouveau temple du shopping.

Deux arrêtés préfectoraux assez similaires avaient déjà été annulés par la même juridiction. Leurs versions remaniées, retoquées ce vendredi, avaient été prises le 12 juillet 2017, à la veille de la confirmation de la première décision par la cour administrative d’appel de Bordeaux.

La juridiction toulousaine est donc constante dans son appréciation du dossier. Elle relève notamment qu’il n’est « pas établi que l’offre commerciale actuellement présente dans l’ouest de l’agglomération toulousaine serait, en dépit de la croissance démographique constatée, insuffisante pour satisfaire les besoins des consommateurs locaux ».

Le promoteur fait appel

Le tribunal considère aussi que l’argument des créations d’emplois ne tient pas compte de ceux qui pourraient être détruits du fait de cette nouvelle concurrence. Enfin, elle estime que les mesures d’accompagnement « intéressantes » - comme une crèche, une médiathèque ou un cinéma - « ne sont pas de nature à modifier la nature essentiellement commerciale de l’opération ».

Ce nouveau revers face au tenace collectif d'opposants empêche le redémarrage immédiat des travaux et ne peut que retarder encore une opération vieille déjà d’une quinzaine d’années. Non à Val Tolosa se réjouit ce vendredi de cette nouvelle victoire « contre un projet inutile et dévastateur ». « Ces derniers jugements devraient inciter les promoteurs du projet à l’enterrer définitivement sans se perdre inutilement dans un acharnement procédural (appel, cassation) et sans exercer de pression politique au plus haut niveau », souligne le collectif.

Un espoir vite douché. Unibail-Rodamco annonce son intention de faire appel. Le promoteur « reste convaincu de la qualité du projet Val Tolosa » et qu’il est « adapté aux attentes des habitants de l’agglomération toulousaine ». Le feuilleton va donc continuer.

>> A lire aussi : Les espèces protégées sur la route du projet de méga centre commercial Val Tolosa