Toulouse: La piscine façon «Airbnb», grande tendance d'un été caniculaire

SOCIETE Parmi, les grands gagnants d’un été caniculaire, il y a la plateforme Swimmy de location de piscines entre particuliers, dont les connexions ont explosé. A Toulouse, chez Philippe, les matelas gonflables ont repris du service…

Helene Menal

— 

Sur la plate-forme Swimmy, 700 propriétaires louent leurs piscine.
Sur la plate-forme Swimmy, 700 propriétaires louent leurs piscine. — A. Baron - Superstock - Sipa
  • Avec la canicule, Swimmy, une des plateformes de location de piscines entre particuliers, a explosé les compteurs.
  • Elle est passée de 2.000 à 20.000 utilisateurs.
  • Et, à Toulouse, la piscine au sel de Philippe, un retraité globe-trotteur, s’est repeuplée.

Quand on a une belle piscine dans un long et grand jardin de Toulouse, autant la faire tourner. C’est ce que s’est dit Philippe, un globe-trotter retraité. « Ma femme ne se baigne pas et j’en avais marre de barboter tout seul », confie le geek. Mais le problème est réglé depuis qu’il s’est inscrit voilà un an sur la plateforme Swimmy, le « Airbnb des piscines » qui permet d’aller piquer une tête chez des particuliers, moyennant 14 à 20 euros par demi-journée et par adulte.

La canicule aidant, le site a traversé les vacances en surchauffe. « Nous sommes passés de 2.000 à 20.000 utilisateurs, avec des pics à 12.000 connexions par jour début août », indique sa fondatrice, Raphaëlle de Monteynard. Elle en est à 700 propriétaires loueurs, dont les plus fréquentés ont « gagné jusqu’à 5.000 euros cet été ».

« Me concernant, disons que ça paie l’entretien de la piscine », assure Philippe. Chez lui en tout cas, les matelas gonflables et le trampoline délaissé par des petits-enfants devenus grands, ont repris du service. Avec cette nouvelle vie sociale Le Toulousain a vaincu le scepticisme de son épouse, Marie Josée. « Surtout, ça m’amuse », raconte-t-il. Comme l’hôte reçoit bien, il est devenu accro aux avis « cinq étoiles » qui lui « gonflent l’ego ».

De la réunion d’entreprise à la famille nombreuse

Philippe se délecte aussi des « profils étonnants » qu’il croise, même s’il refuse des enterrements de vies de célibataire, qu’il juge trop incontrôlables. Lundi, c’est un jeune chef d’entreprise qui a fait une OPA sur son jardin pour un briefing de rentrée dans un cadre bucolique.

La piscine de Philippe enregistre encore des réservations malgré la rentrée.

Ce mardi, c’est Marie qui est en arrivée avec son van, ses six enfants et ses parents. L’enseignante en disponibilité, qui fait l’école à la maison, n’est pas une accro à l’économie collaborative. « Je suis toujours un peu méfiante avec les avis mais la piscine de Philippe m’a été recommandée par une amie », explique-t-elle. La famille a déjà rempli la piscine à elle toute seule début août. « Comme j’ai beaucoup vécu à l’étranger, nous avons parlé voyages avec Philippe. La mayonnaise a pris, l’accueil a été bon, c’est pour ça que nous sommes revenus ». A trois adultes et six enfants la journée piscine (midi-18h) lui a coûté « moins de 80 euros ». Réglés sur le site, ce qui permet d’éviter les rapports d’argent.

Et, avec Marie comme « cliente », Philippe et Marie Josée ont réussi l’exploit de se faire inviter à déjeuner dans leur propre jardin.

>> A lire aussi : Airbnb: Sept millions de Français ont réservé un logement avec la plateforme cet été, un record

>> A lire aussi : Toulouse: Envie de piquer une tête dans la piscine (chauffée) d'un hôtel ? C'est possible !