Rentree scolaire dans un collège toulousain.
Rentree scolaire dans un collège toulousain. — Fred.Scheiber

RENTREE

Toulouse: Du Mirail au centre-ville, la mixité dans les collèges fait son chemin

Un an après la scolarisation d’élèves du Mirail dans des établissements favorisés de Toulouse et son agglomération, les projets pour développer la mixité sociale dans les collèges se poursuivent…

  • Pour la deuxième rentrée consécutive, des élèves de 6e du quartier du Mirail font leur rentrée dans un collège plus « favorisé » de Toulouse ou de son agglomération.
  • Pour améliorer la mixité sociale dans les collèges, la sectorisation est en train d’être revue dans les établissements toulousains.
  • A la rentrée 2019, un dispositif d’incitations financières sera déployé pour pousser les établissements scolaires à favoriser la mixité sociale.

L’an dernier, 135 élèves du Mirail faisaient leur rentrée en sixième au collège. Pas dans leur établissement de quartier, voué à disparaître d’ici deux ans, mais dans cinq collèges « favorisés » du centre-ville ou de l’agglomération toulousaine.

Pour s’y rendre, des navettes en bus gratuites ont été déployées et une personne en service civique a été intégrée aux équipes éducatives pour les accompagner. Cette année, 250 élèves entrant au collège sont concernés par la même mesure. Elle fait partie intégrante du plan d'amélioration de la mixité scolaire lancé l’an dernier par le conseil départemental, qui ne fait toujours pas l’unanimité auprès des parents d'élèves et des enseignants. « Notre objectif est de mettre de la vraie mixité scolaire là où la mixité sociale n’est pas réelle. Tout le monde a intérêt à avoir un vrai mélange », rappelle la vice-présidente de la collectivité, Marie-Claude Leclerc.

Les deux collèges les plus défavorisés de Toulouse, Badiou et Bellefontaine, vont donc être progressivement fermés pour être reconstruits à la lisière de leur quartier, où les effectifs seront plus mixtes. Le premier doit ouvrir ses portes en 2021, sur le boulevard Eisenhower, le second à Guilhermy en 2022.

« Intégration positive »

En attendant, durant quatre ans, les élèves du Mirail vont suivre leurs cours sur les bancs des collèges de Balma ou Pierre-de-Fermat, en centre-ville. Même si les premiers résultats montrent encore quelques écarts, « l’intégration est tout à fait positive », assure Patrick Massové, le principal du collège Fermat dont 115 des 474 élèves de 6e et 5e habitent au Mirail.

Trois autres collèges du Réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP +) vont aussi faire l’objet d’une importante rénovation. Au total, un budget de 46 millions d’euros est prévu par le département pour ces constructions et travaux de réhabilitation.

La sectorisation des collèges toulousains revue

Mais ce n’est pas la seule mesure déployée pour rééquilibrer socialement les 24 collèges publics toulousains. « Nous allons revoir complètement la sectorisation des collèges, ce que nous avons déjà fait en cette rentrée au collège Nougaro », poursuit Marie-Claude Leclerc. Une école qui dépendait de cet établissement a ainsi été réaffectée sur un collège voisin. Dans ce cadre-là, une concertation est déjà lancée sur le collège des Ponts-Jumeaux.

Et si cette mesure ne porte pas ses fruits, une autre pourrait infléchir la politique des établissements eux-mêmes. A la rentrée 2019, un système d’incitations et sanctions financières pour favoriser la mixité dans les collèges sera mis en place dans les collèges.