Toulouse: Vous allez vous pincer (et bien vous marrer) avec «Science in the City»

EVENEMENT Toulouse accueille le plus grand forum scientifique d’Europe. Et pas besoin d’être un cerveau pour en profiter car l’événement est doublé d’un volet grand public souvent décalé…

Helene Menal

— 

Un coin de table à l'Eurêkafé, un des QG de l'Esof.
Un coin de table à l'Eurêkafé, un des QG de l'Esof. — H. Menal - 20 Minutes

L’Esof qu’es aco ? Du 7 au 15 juillet, l’EuroScience open forum va faire de Toulouse la Capitale européenne de la Science. Il s’agit du plus grand rendez-vous scientifique interdisciplinaire européen. Un genre de Mondial des cerveaux, avec des équipes venues de tous les continents, une cérémonie d’ouverture en bonne et due forme, et même une mystérieuse mascotte (un assemblage façon Lego aux dernières nouvelles).

Près de 3.000 scientifiques ont pris leur billet, pour partager leurs recherches, aborder entre eux des questions sociétales ou faire leur mercato dans un vivier d’étudiants.

Mais les non-initiés ne seront pas exclus puisque l’événement est accompagné d’un volet grand public baptisé «Science in the City» et plutôt sympathique à en en juger le programme (qui a l’avantage d’être écrit, lui, en français).

Découvertes et bonne humeur

Parmi les pépites à découvrir, il y a notamment l’Eurêkafé de la rue Gambetta. Ce nouveau lieu collaboratif, où l’on paye à l’heure le temps passé à se dégourdir les neurones, sera un des QG de l’Esof, avec ses quiz, ses conférences, son speed-searching pour rencontrer des chercheurs plus ou moins sexy.

Pour passer de bonnes soirées, direction le Théâtre du Pavé qui accueille le Science Comedy Show. Les rats de laboratoire s’y mettent au stand-up et décryptent des énigmes scientifiques aussi profondes que… la gueule de bois. Le théâtre du Grand-Rond programme, lui, une conférence sensorielle sur les hormones du plaisir.

Autre incontournable, la pléiade d’animations du Village des sciences installé sur le Capitole. Tout le monde pourra y trouver son bonheur, y compris les plus petitst y découvriront la « Peluchologie », une façon mignonne de faire de l’ethnologie et de transformer un tas de peluches en collection scientifique. En attendant Toulouse Plages, c’est quand même stimulant, non ?