Toulouse: Avec Carlos Gardel, le «Messi» du tango, le match France-Argentine est déjà plié

HOMMAGE Qu'on se le dise, Carlos Gardel, le dieu du tango argentin, est né à Toulouse. Savoureux hasard, son buste en bronze sera dévoilé samedi, jour du match...

Helene Menal

— 

La statue en bronze de Carlos Gardel qui sera dévoilée samedi matin à Toulouse.
La statue en bronze de Carlos Gardel qui sera dévoilée samedi matin à Toulouse. — S. Langloys
  • Un autre match France-Argentine se joue à Toulouse samedi.
  • La Ville rose revendique d’être le vrai berceau du dieu du tango Carlos Gardel.
  • Clin d’œil du hasard, elle inaugurera sa statue en bronze samedi.

Même les meilleurs pronostiqueurs s’y seraient cassé les dents. Samedi matin, quelques heures avant le quart de finale entre les Bleus et l’Albiceleste, une statue en bronze de Carlos Gardel, le dieu du tango argentin chanté, sera dévoilée à Toulouse.

« Même si on avait voulu le faire exprès, on n’y serait pas arrivé », concède Sébastien Langloÿs, le sculpteur de ce bronze, tout heureux de cet alignement parfait des planètes. L’artiste est plutôt rugby que foot. Mais il y voit l’occasion d’une « rencontre avec l’Argentine », sans doute bien plus amicale que celle du soir.

Même si au niveau tango et plus spécifiquement Carlos Gardel, le match est plié. C’est à deux pas de sa maison natale, devant le jardin Compans-Caffarelli et en bordure des boulevards, que le bronze sera installé. Parce que, là où Wikipédia hésite encore entre l’Uruguay et la Ville Rose, les Toulousains ont définitivement tranché.

« Ne me demandez pas le score du match, mais sur Carlos Gardel, je suis formelle. De nombreuses recherches ont prouvé qu’il n’y plus de doute., il est bien né ici », assure Solange Bazely, conférencière et spécialiste de la dimension artistique du personnage. « En 1915, il a voyagé avec de faux papiers argentins, mais la France était en guerre », explique-t-elle. Charles Romuald Gardès de son vrai nom avait autre chose à faire pour la postérité que de servir sous les drapeaux, voilà tout.

Une statue qui fait aussi patch…

La statue, offerte à la ville grâce au financement participatif de mécènes et qui fait son apparition au moment où le festival Tango Postale fête ses dix ans, est donc un hommage à un enfant du pays.

La statue en bronze de Carlos Gardel sera dévoilée samedi à Toulouse, quelques heures avant le quart de finale.

Et figurez-vous qu’elle pourrait faire beaucoup de bien. En Argentine, dans le cimetière où Carlos Gardel est enterré, les fans lui offrent des cigarettes. A Toulouse, Sébastien Langloÿs a laissé un espace entre les doigts de la main droite de la statue. « J’ai pensé qu’on pourrait venir y glisser symboliquement sa dernière cigarette avant d’arrêter », suggère le sculpteur. On espère surtout qu’on viendra lui claquer la bise à la statue, samedi en fin d’après-midi. Et faire quelques pas de danse autour.

>> A lire aussi : La «tango thérapie», traitement très spécial des hôpitaux argentins