Haute-Garonne: Les ossements d'une infirmière découverts quatre ans après sa disparition

ENQUETE Les analyses ADN ont confirmé que les ossements retrouvés au mois de mars près de Toulouse sont ceux d’une infirmière de 47 ans portée disparue depuis quatre ans…

H.M.
— 
Un enquêteur de la cellule "identification criminelle" de la gendarmerie de la Haute-Garonne. Illustration.
Un enquêteur de la cellule "identification criminelle" de la gendarmerie de la Haute-Garonne. Illustration. — F. Scheiber / 20 Minutes

Ce sont des promeneurs qui ont retrouvé les ossements, sous un amas de ronces, le long d’un chemin de randonnée de Montesquieu-Volvestre, en Haute-Garonne. La découverte remonte au mois de mars 2018 mais La Dépêche du Midi vient de dévoiler qu’il s’agit bien des restes de la dépouille de Sylvie P., portée disparue depuis le 4 mars 2014 et domiciliée non loin de là.

Par ailleurs, des emballages de médicaments ont été découverts près du corps, réactivant la piste du suicide.

L’enquête se poursuit

Il y a quatre ans, quand cette infirmière de 47 ans s’est volatilisée, l’enquête sur sa disparition a été confiée aux gendarmes de la section de recherches de Toulouse​. Plusieurs proches de Nathalie P. avaient été placés en garde à vue.

Les ossements ont été retrouvés à Montesquieu-Volvestre, non loin du domicile de la disparue.
Les ossements ont été retrouvés à Montesquieu-Volvestre, non loin du domicile de la disparue. - Map4News

La découverte capitale du corps va permettre à l’enquête de se poursuivre sur la base d’éléments concrets.