Toulouse: La fac du Mirail rouvre ses portes sous surveillance policière

LE RETOUR Après deux mois de blocage, l’université Jean-Jaurès rouvre ses portes aux étudiants ce jeudi, en présence d’un gros dispositif de sécurité…

H.M. avec AFP

— 

 La justice a ordonné le 2 mai 2018 le déblocage du campus du Mirail.
La justice a ordonné le 2 mai 2018 le déblocage du campus du Mirail. — B. Colin / 20 Minutes

L’heure de la rentrée a sonné pour les étudiants de l’université Jean-Jaurès de Toulouse. Après plus de deux mois de blocage et une évacuation policière, la vie du campus du Mirail va reprendre son cours normal. Ou presque.

Déjà, mardi les personnels ont dû se plier pour leur retour à des contrôles méticuleux opérés par 70 agents de sécurité postés sur des barrages filtrants. Le dispositif sera le même ce jeudi, renforcé par une présence importante de policiers.

Des tensions à prévoir

Richard Laganier, l’administrateur provisoire de l’université, attend des « flux plus importants » que mardi avec « en théorie, 400 cours le matin et 400 l’après-midi ». Mais le programme sera toutefois « allégé » pour cette rentrée qui promet d’être tendue. « On ne veut pas de policiers dans nos facs », rappelle Célian Mosse, le président del'Unef Toulouse.

Le campus du Mirail est resté bloqué pendant deux mois en raison de la mobilisation contre la réforme de l’accès à l’université. C’est une décision du tribunal administratif, rendue le 9 mai, qui a entraîné son évacuation par la police.