Grâce à une appli, les allergiques peuvent désormais anticiper les pics de pollen

INNOVATION Grâce à l’application Météo Pollen créée par une start-up toulousaine, il est désormais possible de connaître les prévisions de pollen sur les trois prochains jours…

Beatrice Colin

— 

Conjonctivite, asthme et rhinite sont les principaux symptômes des allergies aux pollens d'ambroisie.
Conjonctivite, asthme et rhinite sont les principaux symptômes des allergies aux pollens d'ambroisie. — N.GUYONNET / MDS / 20MINUTES
  • Météo Pollen, une nouvelle application lancée par une start-up toulousaine en partenariat avec le Centre européen de météorologie, permet de donner les prévisions de pollen en France.
  • Les prévisions de pollen de l’application donnent les taux de concentration pour les graminées, le bouleau et l’olivier sur les trois prochains jours.
  • Cette application permet d’anticiper la prise de médicament pour les allergiques au pollen.

Ce week-end, il vaut mieux être à Lille qu’à Bordeaux si l’on est allergique aux pollens. Pour le savoir, pas besoin d’avoir une boule de cristal ou un nez à toute épreuve.

Un simple téléphone portable peut donner accès aux prévisions de pollen, ville par ville, sur les trois prochains jours, à tous ceux qui ont une inflammation des muqueuses au printemps.

Et ces phobiques du bouleau sont nombreux, puisque 20 % des Français auraient tendance à faire une surconsommation de mouchoirs à la période des pollens.

L’application Météo Pollen, lancée il y a moins d’un mois par la start-up toulousaine Weather Force en partenariat avec le Centre européen de Météorologie, permet de leur donner les niveaux de concentration mais aussi la qualité de l’air.

« Pour les personnes concernées, cela permet d’anticiper la prise de médicaments, d’éviter d’en prendre lorsque la prévision le lendemain est bonne ou bien le contraire », explique Pascal Venzac, l’un des cofondateurs de la start-up, ancien salarié de Météo France.

Conseils et pic de pollen

En un mois, près de 10.000 personnes ont déjà téléchargé gratuitement cette appli simple d’utilisation, qui donne à la fois les taux de concentration des pollens des graminées, de bouleau et d’olivier, mais aussi des conseils élaborés avec des allergologues.

« Nous informons aussi sur la qualité de l’air de la ville, une donnée importante pour les personnes allergiques », poursuit Pascal Venzac.

Son application disposera dès la semaine prochaine d’un système de notifications lors des pics de pollen, et à l’automne devrait être enrichi de nouvelles données sur d’autres pollens fournis pas le Centre européen de météorologie mais aussi de données heure par heure.