Violences urbaines à Toulouse: Un jeune soupçonné d'avoir mis le feu aux poudres a été interpellé

ENQUETE Un jeune a été interpellé ce mercredi à Toulouse. Il est soupçonné d’avoir appelé à l’émeute sur les réseaux sociaux juste avant la flambée de violences urbaines qui a touché le Mirail…

H.M.

— 

Une voiture incendiée lors des violences urbaines qui ont touché certains quartiers de Toulouse les 15 et 16 avril 2018.
Une voiture incendiée lors des violences urbaines qui ont touché certains quartiers de Toulouse les 15 et 16 avril 2018. — B. Colin / 20 Minutes

Le dimanche 15 avril ce jeune aurait créé une page Facebook où un post appelait à venir se défouler sur la place Abbal de la Reynerie et à déclencher une «allerte info sur BFM». Quelques heures plus tard, la première des trois nuits de violences urbaines qui ont secoué ce quartier de  Toulouse commençait.

Le garçon interpellé ce mercredi et placé en garde par les enqueteurs de la Sûreté départementale pour incitation à la violence est donc soupçonné d'avoir été une des étincelles à l'origine des événements. 

Connu dans le milieu des stupéfiants

Plusieurs hypothèses circulent sur ce qui a pu mettre le feu au poudres: l'interpellation d'une femme en burqa, le décès d'un détenu à la maison d'arrêt de Seysses mais aussi la «pression policière» mise sur les trafiquants de drogue. 

Dans un communiqué, le syndicat Alliance police nationale se félicite de cette interpellation. « Nous souhaitons que cet individu bien connu des service de police pour son implication dans le milieu du trafic de stupéfiants fasse l'objet d'une peine exemplaire et d'un mandat de dépôt», indique Luc Escoda, son secrétaire régional. Mercredi soir, le suspect était toujours en garde à vue.

>> A lire aussi : VIDEO. Violences urbaines à Toulouse: Treize personnes jugées en comparution immédiate, deux peines de prison ferme

>> A lire aussi : VIDEO. Toulouse: Après les nuits de violences urbaines, les habitants se sentent «pris en otage»