Ils se font des cheveux blancs

Hélène Ménal - ©2008 20 minutes

— 

« Comment on fait quand on a moins de 2000 euros par mois et une maison à finir de payer ? » Andrée et Francis Ferrier, un couple d'Ariégeois retraités du secteur textile, sont « descendus » hier à Toulouse. Drapeau en main et écharpe syndicale autour du cou, ils se sont joints au millier de manifestants (350 selon la police) venus protester, à l'appel de Force ouvrière (FO), « contre le projet d'allongement des cotisations » et pour « la revalorisation des pensions ». Après une vie de travail, la retraite de base d'Andrée est de 650 euros par mois. « On est huit fois grands-parents, et je peux vous dire que quand arrive Noël, ça coince un peu », témoigne Francis.

Pour ce couple qui se chauffe au bois et dont le crédit immobilier approche les 500 euros, les fins de mois sont de plus en plus difficiles. « Comparé à la hausse du prix de l'électricité et de l'alimentation, la dernière revalorisation des retraites de 0,8 % est ridicule », juge Andrée. Pour elle, l'augmentation correspond à 6 euros par mois, « immédiatement reversés pour les nouvelles franchises médicales ».

Le couple a supprimé les sorties et se restreint sur l'habillement. « Pourtant, il y a des possibilités d'aller chercher de l'argent ailleurs, sur les stock-options par exemple, avance Francis. J'aimerais bien que Sarkozy prenne notre place pendant six mois, histoire de voir comment il s'en sortirait avec notre revenu... », conclut-il dans un sourire.