Toulouse

Plus d'un million d'euros de fraude à la Sécu

En 2007, un dentiste toulousain a facturé quatre fois la même prothèse, un urologue a déclaré 941 actes fictifs. Ces deux cas d'escroquerie à la Sécu de Haute-Garonne ont fait l'objet d'une plainte au pénal. Au total, environ 1,3 million d'euros de f...

En 2007, un dentiste toulousain a facturé quatre fois la même prothèse, un urologue a déclaré 941 actes fictifs. Ces deux cas d'escroquerie à la Sécu de Haute-Garonne ont fait l'objet d'une plainte au pénal. Au total, environ 1,3 million d'euros de fraudes, fautes et abus ont été détectés par la caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM) l'an dernier, selon un bilan dressé mardi.

Assurés, établissements et professionnels de santé sont tous susceptibles d'être contrôlés. « Pour les particuliers, cela peut être des fausses déclarations dans le cadre d'un arrêt maladie. Pour les professionnels de santé, il s'agit souvent d'actes non réalisés. Notre objectif n'est pas de sanctionner, mais d'afficher la lutte contre la fraude afin de la limiter », insiste Roselyne Jaume, responsable du département contrôle des professionnels de santé. Quatorze agents interviennent toute l'année pour débusquer les anomalies. L'an dernier, ils ont par exemple vérifié 11 110 arrêts de travail. Ils ont déposé neuf plaintes au pénal et le Conseil de l'ordre des médecins a été saisi treize fois. Mais avant d'en arriver là, la CPAM suit une procédure de recouvrement des sommes dues. Dans 60 % des cas, le contrevenant les règle immédiatement.