Le costume porté par le ténor Roberto Alagna lors d'un Roméo et Juliette joué aux Chorégies d'Orange en 2002.
Le costume porté par le ténor Roberto Alagna lors d'un Roméo et Juliette joué aux Chorégies d'Orange en 2002. — V.Mazarguil / Théâtre du Capitole

ENCHERES

Toulouse: Et si vous vous achetiez un costume porté par le ténor Roberto Alagna?

Le 5 mai, le théâtre du Capitole propose un vide-dressing de ses costumes. Une vente aux enchères inédite à Toulouse…

  • Plus de 17.000 pièces garnissent les stocks du Théâtre du Capitole.
  • Les costumes seront mis en vente à partir de 20 euros pour certaines pièces.

Et si lors de votre prochaine soirée déguisée vous endossiez le pourpoint, cette veste matelassée très courue au XVIe siècle, porté par Roberto Alagna lors du Roméo et Juliette qu’il interpréta sur la scène des Chorégies d’Orange en 2002 ?

A l’occasion de l'opération Tous à l'Opéra, une vente aux enchères un peu particulière aura lieu le 5 mai à Toulouse.

Pour la première fois, le théâtre du Capitole va se séparer de costumes confectionnés par ses couturières entre 1973 et 2009. Au total, 300 lots seront proposés aux fans de reconstitutions historiques, aux adeptes de vêtements originaux ou encore aux compagnies de théâtre amateurs qui souvent n’ont pas les moyens d’avoir leurs propres couturières.

La chanteuse Béatrice Uria-Monzon porte une robe qui sera vendue le 5 mai.
La chanteuse Béatrice Uria-Monzon porte une robe qui sera vendue le 5 mai. - Patrick Riou

Au milieu de ce vide-dressing d’un nouveau genre, on trouve deux robes de la cantatrice Nathalie Dessay, une portée par la chanteuse Béatrice Uria-Monzon ou encore un costume créé pour José van Dam à l’occasion de l’opéra Hamlet.

« Nos réserves sont énormes, nous avons besoin de faire de la place et en même nous avons aussi beaucoup de choses qui s’abîment et dont on est à peu près sûr qu’elles ne serviront plus », relève Christophe Ghristi, le directeur artistique du Théâtre qui compte plus de 17.000 pièces en stock, dont les plus anciennes datent du XVIIe siècle.

Bénéfices pour les activités pédagogiques

Les pièces les plus rares atterrissent au Centre national du costume de scène, à Moulins. D’autres sont conservés pour servir de base à d’autres productions.

« Mais on se trouve parfois avec trente exemplaires du même costume pour choriste. Dans notre sélection, nous avons cherché à proposer une certaine variété, il y a des choses très contemporaines », assure Christophe Ghristi.

>> A lire aussi : Les ateliers du Théâtre du Capitole changent de décor

Cette vente originale, est une idée qu’il a importé de l’Opéra national de Paris. Pour ce responsable, « cela permet d’avoir un contact avec le grand public ».

Avec des pièces mises à prix pour certaines à 20 euros, d’autres à 300 euros, il y en aura pour toutes les bourses. Les bénéfices serviront entièrement aux actions pédagogiques du Théâtre. Et si cette première vente trouve preneurs, elle sera renouvelée chaque année.