Toulouse: Bloquée depuis trois semaines, l'Université Jean-Jaurès placée sous «tutelle» par le ministère

SOCIETE Totalement bloquée depuis trois semaines par des étudiants et des membres du personnel, l’université Jean-Jaurès de Toulouse vient d’être mise sous tutelle par le ministère…

Hélène Menal
— 
L'Université Jean-Jaurès, à Toulouse, campus du Mirail.
L'Université Jean-Jaurès, à Toulouse, campus du Mirail. — B. Colin

Fin de la récréation. Après trois semaines de blocage total de l’université Jean-Jaurès de Toulouse (UT2J) et deux mois de turbulences, la ministre de l’Enseignement supérieur a décidé de prendre la situation en main.

Comme le lui permet un article du Code de l’éducation en cas de dysfonctionnements graves, Frédérique Vidal a dissous ce mardi l’ensemble des conseils de l’établissement, y compris le conseil d’administration. Autrement dit Daniel Lacroix, dont les services confirment l’information, n’est plus le président de l’UT2J et sa fac est placée en quelque sorte «sous tutelle».



Un administrateur provisoire a d’ailleurs été nommé en la personne de Richard Laganier, un géographe, chercheur au CNRS, qui a présidé durant trois ans l’université de Guyane.

A l'Université Toulouse-Jean-Jaurès, le 1er février 2018.
A l'Université Toulouse-Jean-Jaurès, le 1er février 2018. - B. Colin / 20 Minutes

Des mois de crise

La crise que traverse l’UT2J est partie du projet de regrouper les trois universités toulousaines dans une même entité administrative. Certains bâtiments du campus du Mirail comme celui de la présidence ou la Maison de la Recherche ne sont plus accessibles depuis début février, les cours sont sporadiques.



Ce mardi après-midi, après l’annonce du ministère, les étudiants qui occupent le site semblent craindre une intervention policière pour les déloger.