Toulouse: On a testé l'Aventure sensorielle, un jeu sans cadenas qui fait appel aux bons sens

LOISIRS L’Aventure sensorielle, un jeu d’équipe, vient d’ouvrir ses portes à Toulouse. Plutôt qu’au bon sens, ce cousin inédit des escape game invite à se fier à ses cinq sens…

Helene Menal

— 

Chacune des salles du jeu est consacrée à un sens en particulier.
Chacune des salles du jeu est consacrée à un sens en particulier. — Tactisens
  • Dans la famille des Escape Game, l’Aventure sensorielle est un cousin éloigné.
  • Ce jeu d’équipe vient d’ouvrir ses portes au centre-ville.
  • Accessible à tous, il ne fait pas appel à la logique, mais pousse à se fier à ses sens.

D’accord, à Toulouse, il y a désormais autant de jeux d’évasion que de façons de préparer le cassoulet. Alors, pourquoi s’attarder sur un énième Escape Game avec «l'Aventure sensorielle» qui vient d’ouvrir ses portes et d’allumer ses écrans au centre-ville ?

D’abord parce que ce n’en est pas vraiment un. « Quoi qu’il arrive vous allez jusqu’au bout de l’aventure », assure Anne-Marguerite Monory, qui, avec son associé, a planché deux ans durant sur le scénario et se cache derrière le tortueux Dr Windar, amateur de cobayes humains.

Cette Toulousaine, qui a aussi travaillé dans le milieu médico-social, est une « escape gameuse » chevronnée. Elle a testé des concepts dans toute l’Europe avant de lancer le sien, en étant sûre qu’il n’existe nulle part ailleurs.

A armes égales

Car, comme son nom l’indique, l’Aventure sensorielle de Tactisens fait appel aux cinq sens. Ici on effleure ou on malaxe à pleines mains, on ouvre grand les yeux ou on goûte à l’aveugle, on tend l’oreille et on renifle à pleins poumons. On transpire aussi un peu.

>> A lire aussi : «Regarde-moi» sur TFX: Le silence à la télévision, un coup marketing risqué

Il y a des portes mais pas de cadenas à ouvrir, pas de suite numérique ou de casse-tête à résoudre. Sauf si on traîne un gros rhume, l’aventure se joue à armes égales, parce que le petit génie censé vous infuser n’a pas trois oreilles ou la vision laser de Superman. C’est donc idéal pour ceux qui, persuadés d’être dénués de toute logique, fuient désormais ce type de jeu comme la peste. Et, même pour les enfants (à partir de 7 ans), qui ne devraient pas se faire prier pour goûter ou tripoter.

Les « lois » de l’escape gaming restent valables

En revanche les sacro-saintes règles des Escape Game restent valables. Sans cohésion ni communication, vous allez tout droit à la déception. L’humilité est aussi au bout du parcours : ceux qui sont persuadés d’avoir un flair à toute épreuve découvriront combien une odeur familière peut devenir mystérieuse sans l’image.

C’est d’ailleurs un autre but de l’aventure sensorielle : sensibiliser au handicap, quel qu’il soit.