AZF à la barre pour avoir pollué la Garonne

B. C. - ©2008 20 minutes

— 

En juin 2004, l'entreprise Grande Paroisse dépolluait l'ancien site d'AZF. Lors de la destruction de deux transformateurs, 200 litres d'huile ont été déversés dans la Garonne, créant une nappe de pollution sur le fleuve et son affluent, la Saudrune. Cet après-midi, l'ancien directeur du site, Jean Murret-Labarthe, est poursuivi devant le tribunal correctionnel pour « déversement de substances nuisibles dans des eaux superficielles ». « La destruction de ces deux transformateurs devait être accompagnée de la mise en place de bacs servant à récupérer les huiles, ce qui n'a pas été fait. Cette pollution, verbalisée par la Drire (Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement) et le conseil supérieur de la pêche, n'aurait jamais dû avoir lieu. Il y a eu négligence et imprudence. », insiste Alice Terrasse, qui réclame 8 250 euros pour chacune des quatre associations qu'elle représente. Un procès d'autant plus symbolique que Grande Paroisse est récidiviste : un responsable de cette filiale de Total a déjà été condamné l'an dernier à plus de 100 000 euros de dommages et intérêts pour une pollution de la Garonne en 2001, un mois après l'explosion. Il a fait appel du jugement.