Toulouse: Le métro à l'aéroport? N'y pensez même plus... on vous dit pourquoi

TRANSPORTS Un « conseil scientifique » valide la décision des élus de ne pas desservir l’aéroport Toulouse-Blagnac en métro. Fin du match, ce sera un tram express…

Hélène Menal

— 

La future station de métro Jean-Maga d'où partira le tram express pour l'aéroport.
La future station de métro Jean-Maga d'où partira le tram express pour l'aéroport. — Tisseo
  • Un conseil d’experts valide la décision des élus de ne pas desservir l’aéroport de Toulouse en métro.
  • Ils confortent l’option d’une navette express en tram connectée à la station de métro Jean-Maga.
  • Une solution à 45 millions d’euros, contre 200 à 250 millions pour la jonction en métro.

Si les milieux aéronautiques se berçaient encore d’illusions, c’est l’heure de l’atterrissage. Le conseil scientifique d’experts « indépendants » mis en place par Tisséo a approuvé ce jeudi la décision des élus de ne pas desservir directement l’aéroport via la troisième ligne de métro (TAE).

>> A lire aussi : Les cinq choses à savoir sur la 3e ligne de métro (qui ne passera pas par l'aéroport)

« Il n’y a pas de solution technique sans rupture de charge [sans correspondance] desservant à la fois l’aéroport et la zone d’emplois aéroportuaire, sauf à faire une ligne de métro en spirale », estime Patrick Vandevoorde, le président de l’instance. Or, des deux viviers de passagers, le second est le plus prometteur. Seuls 4.000 à 5.000 passagers quotidiens vont à l’aéroport en tramway ou en navette actuellement et les études n’en escomptent que 10.000 avec le métro. Alors qu’il y a quelque 100.000 emplois dans la zone aéroportuaire, où l’immense majorité des salariés (90-95 %) se déplacent en voiture individuelle. Le métro pourrait en capter « 35.000 à 40.000 ».

A 24 minutes de Matabiau en navette express

Il n’y a pas photo donc selon les experts. D’autant que ces derniers saluent par ailleurs la solution retenue par Tisséo pour connecter l’aéroport : transformer la ligne T2 du tramway en navette express sur rail entre l’aéroport le rond-point Jean-Maga. « Une solution innovante et performante », selon Patrick Vandevoorde.

Si elle implique un changement de rame, la navette « aéroport express » doit passer toutes les cinq minutes et mettre l’aéroport à 24 minutes de Matabiau, à 20 minutes de Colomiers et à 40 minutes de Labège. Le conseil scientifique n’y oppose que quelques réserves. Il demande que la correspondance soit entièrement mécanisée, via des escalators ou tapis roulants. Et pour ne pas trop perturber la circulation automobile dans le secteur, la navette devra passer en souterrain sous le rond-point Dewoitine.

La voie de la sagesse ? Cette solution doit coûter 45 millions d’euros contre 200 à 250 millions d’euros pour l’option métro. Les experts ne disent rien en revanche sur fait que cette navette sera dotée d’une tarification spécifique et donc plus chère qu’un simple ticket de métro pour les usagers.