« Un marché immobilier en pleine transition »

Recueilli par Martin Venzal - ©2008 20 minutes

— 

Philippe Pailhes

Responsable de l'immobilier à la Chambre des notaires de Toulouse.

Comment se porte l'immobilier toulousain ?

Il a connu en 2007 une hausse des prix de 7 %, c'est-à-dire loin des croissances à deux chiffres des années précédentes [+ 22% en 2004]. C'est donc une décélération, mais pas une baisse. Cela signifie aussi que le marché est hésitant...

Comment cela se traduit-il ?

C'est la fin des évolutions homogènes de prix, entre le centre-ville et les faubourgs ou entre quartiers voisins. Par exemple, Marengo a été très calme, avec 0,2 % de hausse, tandis que Bonnefoy a connu une flambée des prix de 15,4 %. Tout ceci témoigne d'une certaine transition, qui va se confirmer sans doute en 2008, avec une hausse mesurée de 3 à 5 %.

Les candidats aux municipales veulent aider les jeunes. Mais quelle est leur marge de manoeuvre ?

La seule façon d'aider les primo-accédants, c'est de jouer sur le prix des terrains. Je note au passage que les jeunes reviennent sur le marché, notamment pour les appartements. Mais hormis le foncier, il n'y a pas de régulation possible.