Embouteillage dans l'autopartage

Hélène Ménal - ©2008 20 minutes

— 

Tisséo étudie le lancement d'un service d'autopartage. Il s'agit de mettre à la disposition d'abonnés une flotte de voitures pour des utilisations de courte durée. « C'est un peu le même principe que VélôToulouse, à ceci près qu'il faudra réserver à l'avance et ramener le véhicule là où on l'aura pris », explique Alexandre Blaquière, chef du pôle service aux voyageurs de Tisséo. Le projet pourait être opérationnel dès la fin de l'année, avec l'arrivée d'une vingtaine de stations de deux véhicules dans l'hypercentre de Toulouse. « Nous ne savons pas encore s'il vaut mieux gérer nous-mêmes le service ou le déléguer à un opérateur. La décision sera prise vers mai-juin », précise le technicien.

Le temps va paraître long à l'association Mobilib, à l'origine d'un projet « coopératif et citoyen » similaire. « Nous avons près de 80 adhérents et étions prêts à démarrer dans les deux mois avec onze stations et autant de véhicules », assure Erwan Vermel, son président. Seulement, les places de stationnement demandées à la mairie ont été attribuées au projet de Tisséo. Mobilib postulera naturellement à un éventuel appel à projets. Mais ce Petit Poucet craint déjà la concurrence de grands groupes comme Vinci...