Antonio Saura démultiplié aux Abattoirs

G. Conraux - ©2008 20 minutes

— 

« Ce sont les Espagnols qui auraient dû faire cette exposition pour le 10e anniversaire de la mort d'Antonio Saura ! », lâche Alain Mousseigne, le conservateur en chef du musée d'art moderne Les Abattoirs et commissaire de l'exposition. Mais ce grand peintre espagnol de la fin du XXe siècle avait établi une relation particulière avec Toulouse. En avril 1990, Alain Mousseigne avait fait visiter à l'artiste les Abattoirs ? pas encore devenus musée ? et tous deux avaient rêvé d'y monter une exposition. Aujourd'hui, c'est chose faite avec, non pas une, mais cinq expos en l'honneur de Saura. « Un anniversaire réunit des amis toute une journée, j'avais envie de quelque chose qui marque le temps. Aucun musée n'a réalisé une exposition d'une telle ampleur », explique le conservateur. Le public est déjà conquis : près de 3 000 personnes se sont précipitées dimanche pour admirer les oeuvres.