Ils imaginent Toulouse en 2180, figée en pleine ère glaciaire… et ça fait froid dans le dos

SCIENCE-FICTION A l’occasion d’une exposition au Quai des Savoirs sur la « Planète mer », un scénario futuriste plonge le visiteur en 2180, dans une Ville rose figée dans la glace…

B.C.

— 

Le Capitole de Toulouse figé dans les glaces en 2180, imaginée par Sylvain Sarrailh et présentée lors d'une exposition au Quai des Savoirs.
Le Capitole de Toulouse figé dans les glaces en 2180, imaginée par Sylvain Sarrailh et présentée lors d'une exposition au Quai des Savoirs. — S. Sarrailh/ Quai des Savoirs

L’heure est plutôt au réchauffement climatique. Mais au Quai des Savoirs de Toulouse, on a décidé de se projeter dans un tout autre avenir, où le temps fait aussi des siennes. A l’occasion d’une exposition sur le thème Planète mer, l’établissement culturel des allées Jules-Guesde imagine la Ville rose figée dans la glace en 2180.

La place du Capitole vire du rose au blanc

Dans ce scénario glacial, la Garonne est un terrain de jeu pour les patineurs artistiques et la place du Capitole a perdu de sa couleur.

Les visiteurs de l’exposition doivent découvrir les origines, notamment océanographiques, de cette catastrophe climatologique. Un moyen de s’immerger dans ces questions, de savoir comment on observe depuis Toulouse les soubresauts des océans et leur rôle dans le changement climatique. A voir jusqu'au 12 novembre.