Toulouse: Grosse poussée de fièvre pour les arrêts maladie, les contrôles sont renforcés

SANTE En Haute-Garonne, les arrêts de travail ont bondi de 5,6 % en un an ce qui représente 10,5 millions de dépenses supplémentaires pour le Sécu qui va renforcer ses contrôles…

H.M.

— 

Un arrêt maladie. Illustration.
Un arrêt maladie. Illustration. — M. Allili - Sipa

Si vous êtes tout fébrile au fond de votre lit, ça passe. En revanche si vous profitez de votre arrêt de travail, ça va tousser. La Caisse primaire d’assurance maladie de la Haute-Garonne (CPAM 31) annonce un renforcement des « contrôles sur le terrain auprès des assurés ». Elle espère ainsi trouver un remède à la dérive constatée en 2016: il y a eu plus de 5,6 millions de jours d’a arrêt de travail soit une augmentation de 5,6 % en un an. Cette hausse correspond à 10,5 millions d’euros d’indemnités journalières versées en plus et porte le total à 195 millions.

>> A lire aussi : Arrêt de travail: Les salariés français absents 16,6 jours en moyenne en 2015

Evidemment, la Sécu concède que la « grande majorité des arrêts est justifiée ». Mais elle compte aussi traquer les abus. Certains médecins vont aussi recevoir la visite des contrôleurs.

Enfin, la CPAM rappelle que « l’assuré est tenu de respecter les heures de présence à son domicile (de 9h à 11h et de 14h à 16h) pendant toute la durée de son arrêt de travail, y compris les samedis, dimanches et jours fériés ». Voilà.