Toulouse: Un surveillant fournissait drogue et portables aux détenus

JUSTICE Un surveillant de prison en poste près de Toulouse a été écroué. Depuis deux ans, il fournissait les détenus de sa maison d’arrêt en stupéfiants et téléphones…

Helene Menal

— 

Un gardien de prison dans la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse. Archives
Un gardien de prison dans la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse. Archives — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Le voilà de l’autre côté des barreaux. Un surveillant de prison de lamaison d’arrêt de Seysses, dans la Haute-Garonne, a été écroué le mercredi 4 octobre après avoir été mis en examen, entre autres, pour « corruption » et trafic de stupéfiants.

L’enquête de huit mois, menée par le SRPJ de Toulouse, a démontré que cet homme de 44 ans fournissait depuis deux ans des produits stupéfiants et des téléphones portables aux détenus.

Le surveillant se faisait payer par les détenus ou leurs familles

C’est l’administration pénitentiaire elle-même qui avait donné l’alerte en raison du nombre incompréhensible de produits ou matériels prohibés qui circulaient dans la maison d’arrêt. Le surveillant, qui par définition n’était pas fouillé à l’entrée, proposait ses services aux détenus mais aussi à leurs familles.

>> A lire aussi : Marseille: Deux policiers soupçonnés de faire entrer des portables en prison

Et ce n’est pas par pure philanthropie puisqu’il se faisait payer, soit en liquide, soit sous forme de matériel. Le surveillant a reconnu les faits. Il n’a pas été placé en détention de provisoire dans son « fief » mais dans une prison de Béziers.