Stade Toulousain: Baptême réussi pour Romain Ntamack, le (tout) jeune prodige du rugby français

RUGBY Considéré comme un très grand espoir, l’ouvreur du Stade Toulousain Romain Ntamack (18 ans) a disputé son premier match de Top 14, samedi contre Agen…

Nicolas Stival

— 

Le demi d'ouverture du Stade Toulousain Romain Ntamack lors du match de Top 14 contre Agen, le 30 septembre 2017 au stade Ernest-Wallon.
Le demi d'ouverture du Stade Toulousain Romain Ntamack lors du match de Top 14 contre Agen, le 30 septembre 2017 au stade Ernest-Wallon. — P. Pavani / AFP
  • A 18 ans, le fils de l'ancienne vedette Emile Ntamack est escorté d'une réputation très flatteuse.
  • Le demi d'ouverture figurait sur la liste Elite de Guy Novès, le sélectionneur du XV de France, avant même d'avoir débuté chez les professionnels.

Vu le spectacle proposé, ce Stade Toulousain – Agen (30-10) ne restera sans doute pas dans les mémoires des 12.979 spectateurs présents samedi soir à Ernest-Wallon. Sauf chez la famille Ntamack, qui a pu assister aux premiers pas en Top 14 de Romain (18 ans). Le fils d’Emile (46 sélections entre 1994 et 2000) et neveu de Francis (une cape en 2001), remplaçant au coup d’envoi, a suppléé Jean-Marc Doussain, touché à une cuisse, dès la 38e minute.

Sur son premier ballon, il a attaqué la défense du SUA acculée devant sa ligne d’en-but, franchie par Gaël Fickou sur le temps de jeu suivant (39e). Solide défensivement, l’international U20 (doublement surclassé) a touché une vingtaine de ballons et marqué ses deux premiers points, en transformant le troisième et dernier essai de son équipe, signé Cheslin Kolbe (79e).

Les compliments prudents d’Ugo Mola

« Il a livré une prestation intéressante dans un match peu évident », relève prudemment Ugo Mola, qui demande « d’arrêter d’en faire des tonnes » sur ce « très jeune joueur ». Tout en reconnaissant qu'« il n’y a pas de raison qu’il n’évolue pas au haut niveau »… L’entraîneur principal toulousain veut protéger Ntamack Jr, dont le patronyme attire forcément la lumière, tant son père, arrière ou ailier classieux, a laissé une trace indélébile en Rouge et Noir, où il officie désormais comme manager de la formation.

Et le sélectionneur du XV de France Guy Novès a encore excité la curiosité autour du jeune homme, présenté comme un prodige, en l’incluant début juin dans sa liste Élite de 45 joueurs, alors que le demi d’ouverture n’avait encore évolué que dans les catégories de jeunes.

Et maintenant ? « On va lui laisser le temps d’encaisser, d’enchaîner et de travailler, glisse Mola. J’espère qu’il sera avec nous dans des périodes où d’autres joueurs nous manqueront. » Autrement dit, lors des doublons XV de France – Top 14, dès le mois de novembre.

>> A lire aussi : Top 14: Pour reconquérir ses supporters, le Stade Toulousain veut (aussi) les faire rire

Mais le concurrent de Jean-Marc Doussain et de l’Australien Zack Holmes pointera peut-être le bout du nez avant, à l’occasion du Challenge européen, compétition souvent propice à la rotation des effectifs et au lancement de jeunes. Après le choc contre Clermont, dimanche à Ernest-Wallon, le Stade Toulousain débutera la « petite » Coupe d’Europe le 13 octobre chez les Anglais de Sale.