Des touristes sur la place du Capitole.
Des touristes sur la place du Capitole. — Alexandre GELEBART/20MINUTES

ECONOMIE

Toulouse met le paquet pour attirer les touristes

Après deux années de régression, la fréquentation touristique de la Ville rose reprend des couleurs, notamment grâce à des campagnes publicitaires…

  • Hausse des touristes, du nombre de nuitées et de fréquentation dans les musées, tous les voyants touristiques sont au vert.
  • La Cité de l’espace arrive en tête des sites les plus visités.

La Ville rose ne se démarque pas seulement pour sa croissance démographique et économique exceptionnelle mais aussi pour son attrait touristique. Après deux années de baisse de fréquentation, Toulouse reprend des couleurs, tant sur le nombre de visiteurs dans les établissements culturels que dans les structures d’hébergement.

Retour des Français

Avec 10.000 visiteurs supplémentaires au Donjon en 2017, l’Office de tourisme dépoussière son image parfois ringarde. De janvier à août, la clientèle étrangère a même progressé de 9 points par rapport à 2016 et de 10 points sur la période estivale. Une hausse à mettre sur le compte de la campagne publicitaire « Toulouse a tout », qui a envahi les écrans télé cette année et séduit de nombreux Français et étrangers.

« Cette campagne a porté ses fruits puisqu’un Français sur trois indique avoir l’intention d’aller visiter Toulouse dans l’année à venir, souligne Christelle Craplet, directrice de clientèle chez l’institut de sondage BVA Opinion. Les jeunes et les Franciliens sont les plus intéressés pour visiter la ville. »

Hausse des touristes étrangers

Une tendance confirmée aussi chez les touristes étrangers grâce à l’arrivée cette année de nouvelles compagnies low-cost à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, comme Volotéa. La plate-forme aéroportuaire a d’ailleurs enregistré 40 % du trafic aérien cet été assuré par ces compagnies, plébiscitées par les jeunes pour ses petits prix.

>> A lire aussi : Découvrir les coulisses de fabrication de l'A350, c'est désormais possible à Toulouse

« Notre stratégie depuis deux ans, de communiquer l’attractivité de Toulouse sur le territoire européen commence à payer, assure Sylvie Rouillon-Valdiguié, vice-présidente de Toulouse Métropole chargée du tourisme. Nous bénéficions aussi de l’attrait des nouvelles liaisons ferroviaires Toulouse-Barcelone ou de la LGV Paris-Bordeaux ».

La Cité de l’espace fait le plein

Comme bien souvent l’aéronautique et le spatial restent des atouts de taille pour le tourisme toulousain puisque la Cité de l’espace arrive en tête des lieux les plus visités, affichant même une hausse de fréquentation de 24 %. Difficile de nier l’effet Thomas Pesquet et son séjour dans la Station spatiale internationale ! Valeur sûre du tourisme de la Ville rose, la cité à thème a déjà annoncé la création d’un simulateur de vol spatial et est aussi en pourparlers pour l’acquisition de la capsule spatiale ayant permis à Thomas Pesquet de voyager jusqu’à l’ ISS.

>> A lire aussi : La région Occitanie veut intégrer le Top 10 des destinations européennes touristiques

« La Cité de l’espace et le musée Aéroscopia restent un circuit unique au monde axée sur le spatial et l’aéronautique, c’est un atout indéniable pour la ville, martèle Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole. A terme, nous voulons intégrer Aéroscopia comme équipement métropolitain, ce qui sera une spécificité toulousaine. C’est un grand produit touristique. »

Dernier voyant au vert illustrant la bonne santé touristique de la Ville rose : une hausse de 6 % du nombre de nuitées dans les hébergements au premier semestre et une croissance des réservations deux fois plus importante à Toulouse qu’à Bordeaux en juillet et de plus dix points en août.