Toulouse: Quand fabriquer un réveil est (presque) aussi simple que de jouer aux Lego

INNOVATION Une petite start-up toulousaine a imaginé des kits familiaux de pièces électroniques pour fabriquer soi-même des appareils comme des alarmes ou des stations météo. Simple, créatif et bon pour l’ego…

Helene Menal

— 

Les composants électroniques simplifiés de Thingz.
Les composants électroniques simplifiés de Thingz. — Thingz
  • Une start-up toulousaine a inventé des kits façon Lego permettant de créer des objets connectés.
  • Une interface permet de se familiariser avec le code informatique.
  • Thingz commercialise trois kits, pour l’instant par correspondance.

Imaginez la tête de vos invités quand votre petit dernier va sortir la station météo qu’il a bidouillée lui-même avec ses petites mains. Ce moment de gloire familiale pourrait arriver plus tôt que prévu grâce à une toute petite start-up toulousaine, Thingz, qui a inventé des kits de pièces électroniques rendant la fabrication d’objets connectés presque aussi simple que de jouer aux Lego.

>> A lire aussi : Voici l’appli qui va vous aider à gérer vos placards et frigo pour éviter de gaspiller

Tout est parti d’une histoire de réveil. « Je n’entendais jamais le mien, raconte Cyril Loucif-Durouge, jeune ingénieur diplômé de l'Insa Toulouse et fondateur de la boîte. Alors, j’ai eu l’idée de m’en bricoler un qui m’enverrait de l’eau avec une petite voiture téléguidée munie d’une lance ».

Des briques à « plugger »

Et pour que tout un chacun (à partir de 8 ans) puisse placer une alarme sonore sur la porte de sa chambre, fabriquer un panneau à message variable pour l’occupation de la salle de bains ou même un petit robot, les boutons, cellules ou bluetooth de Thingz ont été transformés en « briques à plugger ».

La start-up ne se contente pas de surfer sur le « Do-it-yourself », elle fait aussi œuvre de pédagogie : une interface de connexion permet de suivre la programmation simplifiée en langage informatique. « Et le langage informatique est désormais au programme en primaire », rappelle Cyril Loucif.

>> A lire aussi : VIDEO. J’ai rendez-vous avec un robot: Une heure avec Cozmo, chou mais pas très grand

Pour l’instant, Thingz commercialise trois kits à 65, 119 et 179 euros. Ils sont uniquement vendus par correspondance. Les trois salariés les emballent et les expédient eux-mêmes, vers des écoles ou chez des particuliers, dans leur petit bureau de l'Iot Valley, à Labège. Mais à l’approche de Noël, le but est de convaincre des chaînes de magasin de les mettre en rayon.