Un laboratoire de Toulouse en pointe pour la recherche sur le cancer de la moelle osseuse

SANTE Jeudi, l’Unité génomique du myélome de l’Institut universitaire du cancer de Toulouse a reçu 400.000 euros de la Fondation Arc pour ses travaux de recherche…

B.C.

— 

Illustration d'un laboratoire de recherche.
Illustration d'un laboratoire de recherche. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les derniers résultats de la recherche pour soigner le myélome multiple – un cancer de la moelle osseuse qui compte 4 000 nouveaux cas chaque année en France – sont prometteurs.

Parmi ceux qui font avancer la thérapie, se trouvent les membres de l’équipe du professeur Hervé Avet-Loiseau. Son laboratoire de l’Institut universitaire du Cancer de Toulouse (IUCT) a reçu jeudi un chèque de 400.000 euros de la Fondation ARC pour ses travaux sur l’impact de la tumeur sur l’immunité des patients.

Identifier les anomalies des cellules tumorales

« Nous recherchons des thérapies qui puissent stimuler le système immunitaire et augmenter ainsi le taux de rémission des patients. Aujourd’hui, on guérit 10 % des patients par chimiothérapie, mais chez 90 % des malades il y a une rechute », souligne le responsable de l’Unité génomique du myélome de l’IUCT.

« Ce projet a été sélectionné parmi de nombreux autres notamment pour son travail sur l’immunothérapie, une des pistes les plus prometteuses », justifie François Dupré, le directeur général de la Fondation.

Ces fonds serviront aussi à poursuivre les études de séquençage qui permettent d’identifier les anomalies des cellules tumorales.

« Nous avons la particularité de collecter les deux tiers des prélèvements réalisés en France. Cette banque de données nous permet de mieux caractériser la tumeur afin que le clinicien donne le traitement le plus adapté possible aux patients », note le chercheur qui planche depuis 20 ans sur ces questions.