La famille de Rémi Fraisse demande l'interdiction des munitions explosives pour les forces de l'ordre

SOCIETE Les parents et la sœur de Rémi Fraisse, le militant tué à Sivens par une grenade de la gendarmerie, signent un appel pour l’interdiction des munitions explosives dans les rangs des forces de l’ordre…

H.M.
— 
Les forces de l'ordre lors des affrontements sur le site du barrage de Sivens.
Les forces de l'ordre lors des affrontements sur le site du barrage de Sivens. — M. Pattier - Sipa

« Comment la France peut-elle être le seul pays européen à utiliser des munitions explosives en opération de maintien de l’ordre ? » C’est la question que pose une tribune parue mercredi dans Libération et dont les premiers signataires ne sont autres que les parents et la sœur de Rémi Fraisse, le jeune militant écologiste tué en octobre 2014 sur le site du barrage de Sivens (Tarn) par une grenade explosive lancée par un gendarme.

>> A lire aussi : Une manifestation contre l'enfouissement de déchets nucléaires à Bure vire à l'affrontement

Le texte publié demande l’interdiction de « toutes les munitions explosives » pour les forces de l’ordre. Il est également signé par Robin Pagès, un jeune grièvement blessé au pied le 15 août à Bure (Meuse) lors d’une manifestation contre un centre d’enfouissement de déchets nucléaires.

L’utilisation des grenades offensives OF-F1, à l’origine de la mort de Rémi Fraisse, a été suspendue juste après le drame, puis définitivement interdite en mai 2017 par le ministère de l’Intérieur.

L’Etat commande 1,2 million de grenades

Mais selon les signataires, l’Etat a commandé au mois d’août pour reconstituer ses stocks 1,2 million de grenades défensives GLI-F4 comme celles utilisées à Bure le 15 août et qui ont « blessé plusieurs personnes ».

>> A lire aussi : Mort de Rémi Fraisse à Sivens: Le parquet de Toulouse requiert un non-lieu

Concernant l’enquête sur la mort de Rémi Fraisse, pour laquelle un gendarme a été placé sous le statut de témoin assisté, le parquet de Toulouse a requis un non-lieu au mois de juin 2017.