Toulon-Toulouse: Le RCT remercie Belleau et Tuisova, Dupont déjà séduisant, ce qu'il faut retenir de ce sympathique match

RUGBY A l’issue d’un match haletant, bien que haché par l’arbitrage vidéo, Toulon a assuré l’essentiel face à Toulouse, dimanche en Top 14…

Nicolas Stival
— 
Le demi de mêlée toulousain Antoine Dupont lors du match de Top 14 à Toulon, le 10 septembre 2017.
Le demi de mêlée toulousain Antoine Dupont lors du match de Top 14 à Toulon, le 10 septembre 2017. — A.-C. Poujoulat / AFP
  • Malgré deux cartons jaunes, Toulon est resté le maître de Mayol.
  • Le Stade Toulousain n’est plus invaincu, mais a livré une prestation encourageante à l’image d’Antoine Dupont, qui faisait ses débuts avec son nouveau club.
  • L’arbitrage-vidéo a été utilisé à cinq reprises.

On attendait plutôt un combat austère, pour amateurs de rucks et de mêlées. Finalement, ce Toulon - Toulouse (20-16) a accouché d’un spectacle de belle facture, dimanche à Mayol.

Toulon digère bien le jaune

Comme une semaine plus tôt à Clermont (21-16), lorsqu'il s’était retrouvé quelques minutes à treize (sans Nonu ni Taofifenua), le RCT a écopé de deux cartons jaunes ce dimanche face à Toulouse. Cette fois, Hugo Bonneval a pris dix minutes de frigo pour avoir « tué » une occasion d’essai toulousaine (9e) et Marcel Van Der Merwe pour une obstruction inutile sur Yoann Huget (65e). A ce moment, Toulouse pointait à un petit point derrière (17-16).

>> A lire aussi : Top 14: Toulon assure l'essentiel, Toulouse ramène le bonus... Revivez le match en live

Mais, en infériorité numérique, Toulon a tenu, et a même inscrit une pénalité par l’excellent Anthony Belleau (dix points, 100 % de réussite), qui a donné au score sa configuration finale. Pour son premier match de la saison, Josua Tuisova a également été déterminant. L’ailier fidjien a inscrit un essai dans son style dévastateur juste après la pause (43e), après en avoir sauvé un lors de la première période, en plaquant in extremis son compatriote toulousain Semi Kunatani (17e).

Baptême réussi pour Dupont au Stade Toulousain

A l’occasion de cette défaite bonifiée, le premier revers de Toulouse cette saison, Antoine Dupont a fait ses premiers pas avec son nouveau club. « Cela s’est plutôt bien passé dans l’ensemble, a lâché l’ancien numéro 9 castrais sur Canal +. Mais c’est comme une reprise, il y a encore beaucoup de détails à régler. »

Auteur du seul essai stadiste dès la 20e minute, à la suite d’une superbe percée de Yoann Huget, le jeune international (20 ans, trois sélections) a su faire avancer son équipe grâce à son physique épais, mais aussi animer le jeu et défendre quand il le fallait. Son association avec Jean-Marc Doussain, ouvreur-buteur en réussite (11 points à 100 % devant les poteaux), est alléchante. Sébastien Bézy, concurrent direct de Dupont, a dû regarder le match avec une certaine anxiété, même si les deux Bleus sont amenés à se partager le temps de jeu.

Arbitrage vidéo, l’overdose

Le football commence à découvrir les mauvais côtés de l’arbitrage vidéo, présenté par ses thuriféraires comme la solution à (presque) tous les maux. Le rugby connaît depuis longtemps les effets pervers de cette technologie. Comme nombre de ses collègues, l’arbitre Alexandre Ruiz a eu recours ce dimanche aux caméras dès que le moindre doute l’étreignait.

Entre les essais douteux et les mauvais gestes supposés, la vidéo a été sollicitée cinq fois. Pourtant, après avoir revu l’action sous tous les angles, on ne sait toujours pas par exemple si l’essai de l’ailier du RCT Chris Ashton, à la lutte dans les airs avec son alter ego toulousain Yoann Huget, était valable ou pas. Alexandre Ruiz a tranché pour un en-avant de l’Anglais après des dizaines de secondes de flottement et n’a donc pas validé la réalisation. La vidéo c’est bien, en abuser ça craint.