Toulouse: Les parkings de l'hôpital Purpan vont devenir payants... et ça ne fait pas l'unanimité

SOCIETE Pour régler le problème de stationnement sur le site de Purpan, le CHU de Toulouse a lancé un vaste plan de réorganisation qui passe aussi par la mise en place du parking payant pour les usagers…

Béatrice Colin
— 
Les parkings de l'hoîtal Purpan devriendront payants à partir de la fin du mois d'octobre 2017.
Les parkings de l'hoîtal Purpan devriendront payants à partir de la fin du mois d'octobre 2017. — B. Colin / 20 Minutes
  • Une pétition pour le maintien de la gratuité des parkings de l’hôpital Purpan a été lancée par l’association Act-Up et réunit déjà 1.500 signatures.
  • La première heure sera gratuite.
  • En plus de la mise en place d’un tarif payant pour les usagers.

La galère. Cela résume le sentiment des usagers de l’hôpital Purpan qui décident de venir en voiture. Car les places de parking libres sont des denrées rares. « D’habitude je tourne une demi-heure pour me garer. Du coup, comme nous venons du Tarn, je prévois toujours de partir en avance », explique la maman d’une petite Emma.

Elle vient régulièrement en consultation et sait depuis quelques semaines par des bruits de couloir qu’elle devra bientôt payer pour stationner à quelques mètres de l’hôpital des enfants. Même si elle trouve cela « dommage », elle mettra la main au porte-monnaie « plutôt que de perdre une demi-heure ».

>> A lire aussi : Toulouse: Un super «tarif riverain» instauré dans trois parkings du centre-ville

A compter de la fin du mois d’octobre, la direction du CHU de Toulouse va en effet faire payer les usagers et créer des zones gratuites réservées à ses employés. C’est l’un des moyens trouvés par la direction pour désengorger les parkings d’un établissement d’envergure régionale.

Pétition contre la fin de la gratuité

Une décision qui suscite de multiples réactions sur les réseaux sociaux. Souvent positives des personnels, parfois plus mitigés des usagers.

L’association Act-Up Sud-Ouest a décidé de son côté de lancer une pétition pour son retrait. Mardi, elle avait récolté plus de 1.500 signatures.

« La question n’est pas de savoir si cela est cher ou pas cher. Les patients ont déjà payé ce service public par la cotisation sociale, prélevée sur leur salaire. Cela remet en cause le principe de solidarité », déplore Guy Molinier le représentant de l’association soutenue par le Comité de défense de l’hôpital public ou encore la CGT.

400 places supplémentaires

Mais le CHU assume ce choix. « Quand on regarde la situation c’est le seul moyen. A Purpan, le stationnement est une vraie problématique qui suscite le mécontentement des personnels et de nombreuses fiches incident de la part des usagers. Cela s’est aggravé avec l’ouverture de Pierre-Paul Riquet et le passage du tramway qui a créé un phénomène de voitures ventouses, avec des gens qui s’y garent gratuitement pour aller en ville ou à l’aéroport », indique Jean-Gabriel Levrier, directeur du pôle Patrimoine, immobilier et services techniques du CHU.

Depuis 16 mois, ses équipes planchent donc sur un plan de réorganisation du stationnement « en concertation avec tous les acteurs ». 400 places supplémentaires ont ainsi été créées et le parking situé à côté de l’hôpital des enfants a été refait.

Première heure gratuite

A l’automne, il deviendra donc payant. La première heure sera gratuite pour tous. Les patients devront ensuite s’acquitter d’1,80 euro, que l’usager reste deux heures ou 25 jours. Une somme qu’ils pourront se faire rembourser par la Sécurité sociale selon la direction. « C’est le tarif le plus bas pratiqué par un CHU et ce ne sera pas délégué à une entreprise privée. Des forfaits pour les accompagnants et patients réguliers seront mis en place », précise Jean-Gabriel Lévrier. Les visiteurs paieront quant à eux plus cher, le forfait 5 heures sera de 3,20 euros.