France–Luxembourg: Et pourtant, le Stadium de Toulouse a poussé fort derrière les Bleus

FOOTBALL A guichets fermés, l’enceinte toulousaine a vibré pour l’équipe de France, incapable de dominer le Luxembourg dimanche, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018…

Nicolas Stival

— 

Les supporters français au Stadium de Toulouse lors du match contre le Luxembourg, le 3 septembre 2017.
Les supporters français au Stadium de Toulouse lors du match contre le Luxembourg, le 3 septembre 2017. — R. Gabalda / AFP
  • Toulouse a célébré avec ferveur le retour des Bleus, qui n'étaient plus venus depuis neuf ans.
  • Le Stadium s’est pris d’amour pour Kylian Mbappé, le plus percutant des attaquants ce dimanche.

Le Stadium de Toulouse a vécu un moment historique dimanche soir : le premier nul de la longue histoire des confrontations franco-luxembourgeoises (0-0). Avant ce match, le bilan était de 16 victoires bleues pour une défaite en… 1914. Cela ne consolera sûrement pas les enfants et ados qui font leur rentrée ce lundi les yeux collés, après avoir obtenu de haute lutte le droit d’aller voir jouer leurs idoles.

>> A lire aussi : France-Luxembourg: Sans attaque ni réussite, les Bleus concèdent un match nul fort gênant (0-0)

La prochaine fois, ils viendront peut-être avec leur fils ou leur fille, tant l’équipe de France se fait rare dans la Ville rose : avant cet incompréhensible nul, elle n’y avait fait que six visites depuis 1926, la dernière lors d’un triste match amical contre le Paraguay (0-0, déjà) le 31 mai 2008. Neuf ans et deux présidents de la République plus tard, les 33.000 spectateurs d’un Stadium à guichets fermés ont réservé un accueil royal aux hommes de Didier Deschamps, accueillis sur une pelouse (enfin) de qualité.

Rien d’original certes, mais le cœur y était vraiment : « clapping » d’avant-match, « Marseillaise » à répétition, « Allez les Bleus » tonitruants… Le public toulousain n’a toujours pas compris (et il n’est pas le seul) comment ses favoris n’ont pas battu le Luxembourg, tant leur domination a été écrasante, mais il a longtemps pardonné la maladresse, couplée de malchance, des attaquants français.

>> A lire aussi : France-Luxembourg: Pas si grave, ce triste nul? Les Bleus adoptent la «positive attitude»

Il a surtout vibré dès que son chouchou Kylian Mbappé a touché un ballon, comme sur ce raid dégoûtant de facilité technique de la 22e minute. Le néo-Parisien, déjà star du foot tricolore, en attendant davantage, était sorti depuis longtemps lorsque le Stadium a fini par s’impatienter devant les tentatives désordonnées de forcer le verrou grand-ducal, dans les dernières minutes.

Les premiers sifflets pour Olivier Giroud

Avant cela, les tribunes avaient attendu la 51e minute pour émettre leurs premiers sifflets, contre un Olivier Giroud une nouvelle fois trop lent pour se retourner dans la surface adverse. Après un réveil tonitruant 20 minutes plus tard, suite à une frappe d’Alexandre Lacazette repoussée par un défenseur luxembourgeois sur sa ligne, Toulouse se rendra à l’évidence. Ce n’est pas ce dimanche que Lloris et ses coéquipiers feront un grand pas vers le Mondial russe.

Désormais, les fans de foot de la région n’ont plus qu’à prendre leur mal en patience avant le prochain passage de la comète bleue. Certains d’entre eux seront présents pour le retour à l’ordinaire de la Ligue 1, le 15 septembre lors du « Garonico » entre le TFC et Bordeaux.