Et si deux Toulousains avaient inventé le «pull du futur»?

INNOVATION Une start-up toulousaine propose en précommande un pull entièrement fabriqué à partir d’anciens vêtements et 100 % made in France…

Julie Rimbert

— 

Mathieu Couacault et Clément Maulavé, les deux fondateurs de la marque toulousaine Hopaal.
Mathieu Couacault et Clément Maulavé, les deux fondateurs de la marque toulousaine Hopaal. — Hopaal
  • Depuis un an, Hopaal conçoit des tee-shirts, sweats et robes recyclés et fabriqués à partir de chutes de coton bio et de polyester issu de bouteilles en plastique.
  • Fin septembre, la start-up toulousaine lance un pull entièrement recyclé et fabriqué en France.
  • Un fil recyclé est 98 % moins impactant sur l’environnement qu’un fil vierge.

Avec leur « pull du futur », ils veulent bousculer le secteur du textile, deuxième industrie polluante derrière celle du pétrole. Deux Toulousains lancent fin septembre, en précommande sur leur site Hopaal, un pull 100 % made in France et 100 % recyclé.

10 % des bénéfices reversés

Depuis un an, la start-up toulousaine dessine et conçoit des tee-shirts, sweats, robes et débardeurs recyclés et fabriqués à partir de chutes de coton bio et de polyester issu de bouteilles en plastique. Pour que le prix de ces vêtements respectueux de l’environnement reste abordable, la jeune pousse travaille avec deux entreprises en Inde, approvisionnées en énergie verte et certifiées au niveau social et environnemental.

« Nous voulons mettre de l’éthique dans ce secteur très polluant, explique Clément Maulavé, l’un des deux cofondateurs de Hopaal. Alors qu’il faut en moyenne 2.700 litres d’eau pour faire un tee-shirt traditionnel, le procédé de recyclage de notre marque consomme seulement 50 litres d’eau. Et à chaque achat, le client peut reverser 10 % des bénéfices à des actions sociales et environnementales ».

>> A lire aussi : Bientôt des chaussures fabriquées à partir de déchets plastiques chez Adidas

Entreprises et matières premières locales

Pour son nouveau pull entièrement recyclé, la start-up collabore avec des entreprises françaises, dont certaines de la région OccitanieIl est réalisé à partir d’anciens vêtements récupérés dans les bornes de récupération de vêtements Le Relais dont le fil sera retravaillé par une usine du Tarn et fabriqué à Roanne.

« Plus de 80 milliards de vêtements sont produits chaque année pour finir, à 70 % d’entre eux, dans le placard, sans être portés, détaille Clément Maulavé. Nous voulons démontrer qu’une autre voie est possible en recyclant d’anciens vêtements. Un fil recyclé est 98 % moins impactant sur l’environnement qu’un fil vierge ».

Pour porter leur pull écolo, vendu 95 euros, les Toulousains ont lancé une campagne de financement participatif sur leur site. Ils espèrent vendre environ un millier de « pulls du futur » d’ici la fin de l’année.