Toulouse, capitale européenne du foot féminin pour trois jours

SPORT Le stade Ernest-Wallon accueille de vendredi à dimanche la première édition de la Toulouse International Ladies Cup, avec notamment l’Olympique lyonnais et Montpellier…

Nicolas Stival

— 

L'attaquante de l'Olympique lyonnais Eugénie Le Sommer déborde la milieu de terrain de Manchester City Isobel Christiansen lors de la demi-finale retour de Ligue des champions, le 29 avril 2017 au Parc OL.
L'attaquante de l'Olympique lyonnais Eugénie Le Sommer déborde la milieu de terrain de Manchester City Isobel Christiansen lors de la demi-finale retour de Ligue des champions, le 29 avril 2017 au Parc OL. — J. Pachoud / AFP
  • L’OL, Montpellier, Manchester City et Liverpool participent à la première Toulouse International Ladies Cup (TILC), compétition de présaison.
  • Les organisateurs du TILC veulent en faire un rendez-vous incontournable.

Au tournant du millénaire, sous l’ère Chirac-Jospin, Toulouse constituait la place forte du football féminin français, avec quatre titres nationaux d’affilée récoltés entre 1999 et 2002. Bien que les filles du TFC évoluent désormais en D2, la Ville rose accueille le gratin européen de vendredi à dimanche. L’Olympique lyonnais, le Montpellier Hérault, Manchester City et Liverpool participent à la première Toulouse International Ladies Cup (TILC), au stade Ernest-Wallon.

Une initiative de Sport Incub, structure cofondée par Camille Naude et dont Sabrina Razali est la chargée de communication : « Nous cherchons à promouvoir les disciplines peu médiatisées, explique cette dernière. Avec la mairie, nous avons eu l’idée d’organiser un événement sportif à Toulouse, et notre choix s’est porté sur un tournoi d’élite de foot féminin [pour le programme détaillé, c’est ici]. » Plutôt logique, puisque Camille Naude et Sabrina Razali ont pratiqué la discipline côte à côte à Saint-Simon, au TFC ou encore à Muret.

« Une quarantaine de joueuses » présentes à l’Euro

« Pour la première édition, nous avons voulu accueillir les deux ou trois meilleures équipes européennes, poursuit la jeune femme. Ce week-end, il va y avoir une quarantaine de joueuses qui viennent de disputer l’Euro. »

>> A lire aussi :Les Pays-Bas remportent «leur» Euro féminin au terme d'une magnifique finale

Championnes de France au printemps pour la onzième fois d’affilée, victorieuses de leur quatrième Ligue des champions, les Lyonnaises (désormais entraînées par Reynald Pedros) planent sur l’Europe. En C1, elles avaient éliminé en demi-finale les filles de Manchester City, qu’elles retrouveront donc quatre mois plus tard à Toulouse, au côté des Montpelliéraines, vice-championnes de France, et des Ladies de Liverpool, championnes d’Angleterre en 2013 et 2014.

Que du beau monde donc, qui viendra à Ernest-Wallon peaufiner sa préparation : la D1 française commence le 3 septembre, son homologue anglaise trois semaines plus tard. « Les clubs ont été faciles à convaincre, ils étaient peut-être en attente de ce rendez-vous, indique Sabrina Rezali. Pour cette première édition, nous avons des ambitions humbles : familiariser le public toulousain, lui montrer que le foot féminin est un sport de haut niveau et faire en sorte que ce tournoi devienne un rendez-vous régulier pour la ville et la région. »