Stade Toulousain: Pas bavard mais exemplaire... Iosefa Tekori choisi comme nouveau capitaine

RUGBY Pour assurer la lourde succession du retraité Thierry Dusautoir, l’encadrement toulousain a choisi le deuxième ligne samoan Iosefa « Jo » Tekori…

Nicolas Stival

— 

Iosefa Tekori, promu capitaine du Stade Toulousain pour la saison 2017-2018.
Iosefa Tekori, promu capitaine du Stade Toulousain pour la saison 2017-2018. — N. Tucat / AFP
  • Après une saison calamiteuse, le Stade Toulousain reprend le Top 14 samedi à Oyonnax, chez un promu.
  • Pour Ugo Mola, Tekori a été désigné capitaine car c’est « un moteur pour l’équipe ».

Jusqu’à la saison écoulée, l’identité du capitaine du Stade Toulousain ne faisait jamais mystère : recordman de la fonction avec le XV de France, le charisme taiseux de Thierry Dusautoir s’imposait de lui-même.

Avec la retraite du Dark Destroyer, combiné au départ de nombreux cadres comme Grégory Lamboley ou Luke McAlister, entre autres, la succession s’annonçait très ouverte. L’encadrement a tranché et choisi la rugueuse bonhomie de Iosefa « Jo » Tekori (1,92 m, 131 kg), qui avait déjà occupé la fonction à Castres, son ancien club.

>> A lire aussi : A peine rentré au bercail, Louis Picamoles promu capitaine de Montpellier

Arrivé à Toulouse en 2013, le deuxième ligne international samoan de 33 ans, pas franchement à l’aise devant les micros, n’a pas été choisi pour son éloquence. « Jo est exemplaire dans son comportement, c’est un moteur de l’équipe, assène l’entraîneur Ugo Mola. Tous les ingrédients sont présents pour qu’on ait quelqu’un de reconnu par ses pairs, apprécié, capable de nous amener beaucoup plus loin. »

L’un des rares à surnager la saison dernière

Après une saison cataclysmique, conclue à la 12e place du Top 14, la tâche est immense pour l’ancien du CO, l’un des rares Rouge et Noir à avoir surnagé lorsque le navire coulait.

« Nous voulons remettre le Stade Toulousain à sa place car 12e, ce n’est pas possible, tonne Tekori, qui débute souvent ses phrases en français pour les finir en anglais. Ugo m’a dit de guider l’équipe sur le premier match de la saison [samedi à Oyonnax]. Capitaine ou pas, ce n’est pas grave. J’ai parlé au reste de l’équipe : tout le monde est capitaine, tout le monde est leader mais tout le monde doit faire son boulot. »

Lorsque Tekori ne jouera pas – pour cause de blessure ou de mise au repos –, l’inoxydable centre Florian Fritz ou un international français comme Yoann Maestri ou Jean-Marc Doussain, pourront s’acquitter de la tâche. Mais le taulier, maintenant, c’est Jo. « C’est quelqu’un de tellement ouvert, proactif, malgré ses petits couacs en français, qu’il était naturel qu’il soit identifié comme l’un des leaders de l’équipe », assure Mola.