Attentats en Catalogne: Toulouse met les drapeaux du Capitole en berne

TERRORISME Pour témoigner de sa solidarité avec Barcelone et Cambrils, frappées par le terrorisme islamiste, la mairie de Toulouse a décidé de mettre ses drapeaux en berne…

N.S.

— 

Les drapeaux du Capitole de Toulouse en berne le 18 août 2017, après les attentats en Catalogne.
Les drapeaux du Capitole de Toulouse en berne le 18 août 2017, après les attentats en Catalogne. — N. Stival / 20 Minutes

A Toulouse, comme dans le Sud-Ouest en général, l’Espagne « pousse un peu sa corne », pour reprendre les mots de Claude Nougaro. Aussi, quelques heures après les attentats qui ont ensanglanté Barcelone et Cambrils, la municipalité a décidé ce vendredi de mettre les drapeaux de la mairie en berne.

>> A lire aussi : L'«horreur» et la «douleur» en Une de la presse espagnole et internationale

« Profonde solidarité et indéfectible amitié »

« Toulouse est unie à Barcelone, plus généralement à l’Espagne, par une amitié et des liens historiques et culturels forts », rappelle Jean-Luc Moudenc, maire (LR) et président de Toulouse Métropole, dans un communiqué. Des dizaines de milliers d’Espagnols ont franchi les Pyrénées au cours du XXe siècle, notamment des Républicains fuyant leur pays après la victoire de Franco à l’issue de la guerre civile (1936-1939).

« C’est pourquoi nous ressentons avec une intensité particulière le drame qui a frappé hier la Catalogne, poursuit l’édile. Les Toulousains tiennent à exprimer à leurs amis espagnols leur profonde solidarité et leur indéfectible amitié. »