La région Occitanie conserve son nom (et c'est défintif)

JUSTICE Le Conseil d’Etat a rejeté l’ensemble des recours contre le nom de la région Occitanie…

Béatrice Colin
Devant le conseil régional d'Occitanie, à Montpellier.
Devant le conseil régional d'Occitanie, à Montpellier. — F. Lodi / SIPA
  • Le Conseil d’Etat a indiqué dans sa décision que la consultation citoyenne sur le nom de la région était régulière
  • Les recours contre ce nom émanaient des défenseurs de l’identité catalane, non représentée dans le nom

Le Conseil d’Etat vient de doucher les derniers espoirs de ceux qui rêvaient de voir un jour la région Occitanie s’appeler Occitanie-Pays catalan.

La plus haute juridiction administrative a rejeté les recours déposés par plusieurs associations mais aussi collectivités des Pyrénées-Orientales.


Une décision qui scelle définitivement la question du nom de la région qui regroupe le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées depuis le 1er janvier 2016.

Consultation régulière

Après une consultation publique menée auprès des habitants, les élus avaient adopté le 24 juin 2016 le nom d’Occitanie suivi du sous-titre Pyrénées-Méditerranée. Un choix entériné par le Conseil d’État et validé par décret le 28 septembre 2016.

De nombreuses voix s’étaient alors élevées pour critiquer l’absence de l’identité catalane dans cette appellation.

Certains avaient déposé des recours en particulier sur les modalités de consultation ou de prise de décision du Premier ministre de l’époque, Manuel Valls. Dans sa décision, le Conseil d’Etat estime « que la consultation organisée par la nouvelle région n’était pas irrégulière » et « qu’en retenant le nom Occitanie, le Premier ministre n’a pas commis d’erreur manifeste d’appréciation ».