Toulouse: Des jeunes en insertion donnent un sérieux coup de propre aux abords du périphérique

EMPLOI Dans le cadre de la découverte de métiers et de la citoyenneté, des jeunes de l’Établissement pour l’insertion dans l’emploi de Toulouse nettoient les abords du périphérique…

Beatrice Colin

— 

Chantier d'insertion pour six jeunes de l'Epide de Toulouse sur le périphérique ouest.
Chantier d'insertion pour six jeunes de l'Epide de Toulouse sur le périphérique ouest. — B. Colin / 20 Minutes

Ils ont ramassé plusieurs dizaines kilos de détritus, du mégot à la cannette jetés par la fenêtre d’automobilistes indélicats. Et même parfois des sacs-poubelle entiers où grouillent des asticots.

Depuis la semaine dernière, plusieurs jeunes de l’Établissement pour l’insertion dans l’emploi (Epide) de Toulouse participent à une opération de nettoyage des abords du périphérique toulousain en partenariat avec la direction régionale des routes du Sud-Ouest (Dirso).

Découverte de métiers

Depuis le mois d’avril dernier, ces pensionnaires sans qualification, confrontés à l’échec scolaire, suivent une remise à niveau. « Ils vont aussi dans des entreprises pour découvrir de nouveaux métiers, comme c’est le cas ici. Notre objectif est qu’il sorte de chez nous avec un contrat ou une formation », souligne Michel Girard, responsable Education-citoyenneté au sein de l’Epide.

C’est dans ce cadre-là qu’une partie des 60 jeunes suivis par la structure participe à cette opération après avoir reçu une formation sur les métiers de la sécurité routière.

« Jusqu’à 240.000 véhicules passent chaque jour sur cette portion du périphérique ouest de Toulouse et certains endroits sont très sales. Dans le cadre d’un partenariat avec l’Epide, nous nous sommes demandé ce que nous pouvions faire avec ces jeunes de visible pour les citoyens, cette opération est un moyen », explique Hubert Ferry-Wilczek, directeur de la Dirso qui espère susciter des vocations.

« Participer à des actions de citoyenneté fait partie des engagements que l’on a pris en rentrant au sein de l’Epide. En y participant, cela nous fait découvrir le métier », assure l’un des jeunes qui se destine à embrasser une carrière militaire.