VIDEO. Aude: Mireille Robert (LREM), une députée sans filtre à la vie trépidante (mais peut-être trop)

VIS MA VIE Mireille Robert, députée LRME de la 3e circonscription de l’Aude voudrait qu’on boive de la blanquette de Limoux dans les ministères. Sans filtre, tantôt moquée ou admirée, elle poste des vidéos, raconte les coulisses et fait le buzz…

H.M.

— 

Mireille Robert, 55 ans, députée assidue de la 3e circonscription de l'Aude.
Mireille Robert, 55 ans, députée assidue de la 3e circonscription de l'Aude. — F. Lodi - Sipa

Mireille Robert, la nouvelle LREM députée de la 3e circonscription de l’Aude, participe à sa manière à la recomposition du paysage politique. Avec elle, exit la langue de bois. Elle joue à fond la proximité, dit tout sur tout, même l’accessoire, quitte à se faire railler pour sa futilité.

Depuis l’élection de cette sympathique institutrice, ses followers ont beaucoup appris sur sa vie trépidante - mais aussi fatigante et bruyante - de parlementaire.

Ils savent notamment que les députés n’ont pas le droit de se faire la bise dans l’hémicycle sous peine de se faire immédiatement remettre « dans le droit chemin » par un huissier vigilant, qu’ils doivent sortir pour boire ou grignoter, et même pour aller aux toilettes (mais ça tout le monde s’en doutait un peu).

Cocktails et feux rouges

Mais son plus haut fait d’armes est cette vidéo - retirée depuis mais qui circule abondamment - où elle explique qu’elle ne cesse d’aller à « des cocktails, des cocktails, des cocktails », qu’elle apprécie d'y boire vin et champagne… mais qu’elle aimerait bien qu’on y serve aussi de la blanquette de Limoux.

>> A lire aussi : Loi Travail: Les députés de La République en marche sont-ils des «moutons de Panurge»?

Voilà une députée au moins qui œuvre pour son terroir et pour la culture en général puisque beaucoup de railleurs ont cru que la blanquette de Limoux était un plat de viande. Mais pas pour le respect du Code de la route puisque dans une autre vidéo, elle se réjouit du départ en car vers le Congrès de Versailles « à toute allure, avec feux rouges et compagnie ».​

​Les aventures de Mireille Robert au Palais-Bourdon amusent ou exaspèrent. Elles donnent aussi des cartouches à ceux qui font un procès en amateurisme à la majorité parlementaire.​​