Toulouse: Ce lundi, les tarifs Tisséo deviennent «solidaires» (et souvent plus chers)

TRANSPORTS Ce lundi, ce sera la révolution dans les tarifs Tisséo qui tiennent désormais compte des revenus. Et à ce jeu-là, il vaut mieux être un jeune étudiant…

Helene Menal

— 

Certains tarifs augmentent ce lundi 3 juillet
Certains tarifs augmentent ce lundi 3 juillet — A. GELEBART / 20 MINUTES

Roulez jeunesse. Les étudiants de moins de 26 ans seront les seuls à ne pas avoir à recalculer leur budget ce lundi avec l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs Tisséo. Pour eux, et de haute lutte, l’abonnement mensuel restera à 10 euros, défiant toute concurrence.

>> A lire aussi : Toulouse: Cinq choses que les fraudeurs du métro ne savent pas encore…

Mais à l’autre bout de la pyramide des âges, pour les plus de 65 ans, l’affaire va se corser. Les seniors sont les principales « victimes » de l’entrée en vigueur de la fameuse « tarification solidaire » qualifiée de plus « cohérente » et « plus juste » par Tisséo. Alors que les retraités, y compris aisés, ne payaient rien, ils le feront désormais en fonction de leurs revenus. Même chose pour les chômeurs : le prix du transport dépendra du montant de leur allocation.

Trois tarifs mensuels

En fait, pour faire simple, il ne va rester que trois tarifs pour les abonnements mensuels :

- Le tarif plein à 50 euros qui, au passage, prend une sacrée douille puisqu’il était à 46,50 euros. Il concerne les actifs ni jeune-ni vieux et peut être financé pour moitié par l’employeur dans le cas des salariés.

- Le tarif à 15 euros pour les jeunes de moins de 26 ans qui travaillent, ainsi que pour les chômeurs ou les retraités qui touchent plus que l’équivalent du Smic, soit 1.141 euros par mois.​

​- Le tarif à 10 euros pour les étudiants de moins de 26 ans ainsi que pour les seniors et demandeurs d’emploi qui gagnent moins que le smic mais plus de 801 euros par mois (soit l’équivalent du minimum vieillesse).

>> A lire aussi : Toulouse: Les cinq chantiers qui vont vous empoisonner la vie cet été (et c'est du lourd)

En dessous de ces seuils, la gratuité est maintenue. Elle est même créée pour les étudiants boursiers les plus précaires.

Enfin, pour plus de simplicité, sachez que plusieurs titres confus (donc peu utilisés) disparaissent comme le ticket soirée ou le ticket « deux déplacements/journée ».

Cette nouvelle grille n’est qu’une première salve. En juillet 2018, c’est le sacro-saint ticket à l’unité qui prendra 10 centimes pour coûter 1,70 euro. Le très couru ticket « 10 déplacements » passera lui de 13,40 à 13,70 euros.