Toulouse: Gagner au minimum une heure pour aller à Paris, c'est top et c'est maintenant

TRANSPORTS A partir du dimanche 2 juillet, les Toulousains pourront rallier Paris en 4h09 en TGV...

Hélène Ménal

— 

Le nouveau TGV l'Océane en gare Matabiau.
Le nouveau TGV l'Océane en gare Matabiau. — SNCF
  • Dimanche la mise en service de la ligne TGV Bordeaux-Paris va faire gagner plus d’une heure aux voyageurs toulousains
  • Actuellement le trajet peut durer 7h20
  • Il y aura six allers-retours par jour entre Matabiau et la capitale

A partir de dimanche, les Bordelais ne seront plus qu’à 2 h de train de Paris grâce à la mise en service d’une nouvelle ligne TGV qui fera des pointes à 320 km/h. Et, par effet domino, les Toulousains vont profiter de l’aubaine.

Le nouveau venu, baptisé TGV l’Océane, fera six allers-retours quotidiens entre Matabiau et la capitale, en 4 h 09.
Pour l’heure le train le plus rapide pour Paris arrive en 5 h 25. Il y a même un Intercités qui se traîne en 7 h 12 pour ceux qui aiment regarder le paysage.

>> A lire aussi : La LGV Bordeaux-Toulouse va prendre (encore) un train de retard

En attendant la mise en service de plus en plus hypothétique de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, ces « quasi-TGV » offrent de bons créneaux pour les rendez-vous d’affaires puisque le premier part à 6 h 48 de la Ville rose pour une arrivée à Montparnasse à 11 h 08 et que le dernier démarre de la capitale à 18 h 52 pour un retour au bercail à 23 h 11.

Tarifs très variables

Globalement, la rapidité a un prix. Si l’on prend l’exemple d’un trajet ce mardi 4 juillet, le billet modifiable l’Océane coûte pour l’instant 128 euros contre 88 euros pour l’Intercités (qui part un peu tard et arrive beaucoup plus tard). Mais ce n’est pas une fatalité. Avec un peu d’organisation et d’anticipation, on peut aussi dégoter un billet « Prem’s » rapide à 25 euros.

Enfin, le prix est aussi fonction du confort. Les rames TGV l’Océane, flambant neuves, « sont plus confortables, plus zen et plus connectées », résume la SNCF. Sur deux étages, il y a des prises partout (classiques ou USB) pour recharger sa tablette ou son smartphone. Et ceux qui ont les moyens de voyager en première classe auront droit à des sièges pivotants pour être toujours dans le sens de la marche.