Toulouse: Figurez-vous que Victor Hugo et Baudelaire étaient aussi dessinateurs (si, si)

CULTURE Poussin, Delacroix, Ingres, Toulouse-Lautrec… Trois siècles de chefs-d’œuvre du dessin français sont réunis à Toulouse. Avec des insolites puisqu’on y découvre que Baudelaire et Hugo ne maniaient pas que les mots…

Hélène Ménal
— 
L'écrivain Victor Hugo.
L'écrivain Victor Hugo. — Rex features - Sipa

Le saviez-vous ? Victor Hugo n’était pas qu’un écrivain prolifique. Il a aussi commis quelque 3.000 dessins dont il n’aimait pas qu’on parle ou s’émeuve de peur qu’ils éclipsent aux yeux du public le littérateur. Cinq d’entre eux sont actuellement exposés à Toulouse, dans les murs frais de la Fondation Bemberg.

>> A lire aussi : Deux siècles après sa disparition, un tableau de Tournier de retour aux Augustins

Ils font partie des 110 chefs-d’œuvre réunis par les époux Prat, des collectionneurs français qui depuis plus de 40 ans réunissent les pièces maîtresses du dessin français du XVIIe au XIXe siècle.

La Bourrasque, un dessin de Victor Hugo devait illustrer son roman

« Victor Hugo a dessiné toute sa vie mais en parler l’énervait prodigieusement, confie Louis-Antoine Prat, par ailleurs historien de l’art et président de la Société des amis du Louvre. Il avait ses techniques à lui, utilisait parfois des cendres, de la suie ou sa salive ». Parmi les sombres dessins de Hugo visibles dans la Ville rose, il y a la plage où il se baignait lors de son exil à Guernesey ou encore La Bourrasque, un bateau dans la tempête destiné à illustrer l’édition du roman Les travailleurs de la mer.

Dessins préparatoires

Moins travaillés mais tout aussi insolites, il y a aussi dans l’exposition deux portraits de femmes tracés, presque rageusement, par Baudelaire, peut-être sur une table de bistrot. L’un d’entre elle est probablement Jeanne Duval, sa maîtresse et inspiratrice des Fleurs du mal.

Sinon, dessins qui se suffisent à eux-mêmes ou préparatoires à des tableaux prestigieux, il y a des Poussin, des Delacroix, un Cézanne ou encore un délicat Toulouse-Lautrec. Bref une pléiade de grands maîtres, réunis pour la première fois à Toulouse.