Tir sur un passant: Quatre mois de prison requis contre le footballeur du PSG Odsonne Edouard

JUSTICE Le tribunal correctionnel de Toulouse a requis quatre mois de prison « qui pourront être assortis du sursis » et 6.000 euros d’amende contre Odsonne Edouard, attaquant du PSG prêté cette saison au TFC…

Nicolas Stival

— 

Le footballeur Odsonne Edouard en discussion avec son avocat Pierre Le Bonjour, lors de son procès le 13 juin au tribunal correctionnel de Toulouse.
Le footballeur Odsonne Edouard en discussion avec son avocat Pierre Le Bonjour, lors de son procès le 13 juin au tribunal correctionnel de Toulouse. — R. Gabalda / AFP

La décision de justice a été mise en délibéré au 4 juillet. Ce mardi, après plus de 2 h 30 d’audience devant le tribunal correctionnel de Toulouse, le parquet a requis quatre mois de prison « qui pourront être assortis du sursis » et 6.000 euros d’amende contre Odsonne Edouard, un espoir du foot français.

>> A lire aussi : La justice va trancher dans la très embrouillée affaire Odsonne Edouard

Le jeune attaquant de 19 ans, prêté par le PSG au TFC cette saison, est accusé d’avoir tiré sur un passant le 11 février vers 13 h 30 au centre de Toulouse, avec un pistolet à billes de type Airsoft, alors qu’il se trouvait au volant de sa voiture. L’avocat du footballeur, Pierre Le Bonjour, a demandé la relaxe de son client.

Malgré sa longueur, l’audience n’est pas parvenue à clarifier une affaire très embrouillée, marquée par les revirements de ses protagonistes. Entendu comme témoin, Mathieu Cafaro a répété qu’il ne se trouvait pas dans la voiture avec Edouard (contrairement aux dires de ce dernier) au moment du tir qui a blessé Francis Guiral (58 ans), avenue Frizac, dans le quartier du Busca.

Cet autre jeune joueur formé au TFC (20 ans), licencié depuis par le club, a bien indiqué avoir utilisé l’arme de son coéquipier, avec lequel il avait déjeuné dans un kebab après l’entraînement de leur équipe. « J’ai vu un pistolet sur la banquette arrière de la voiture et j’ai voulu l’essayer. Je l’ai fait grande rue Saint-Michel contre un mur. » Mais ensuite, il aurait quitté son collègue et pris le métro pour rentrer chez lui, tandis qu’Edouard assure que c’est lui qui l’a reconduit à son domicile.

Le TFC a-t-il joué un rôle ?

Mais alors, pourquoi Cafaro a-t-il écrit une lettre au procureur de la République dans laquelle il évoque la possibilité d’être l’auteur du tir qui a blessé Francis Guiral ? Le témoin n’apportera pas de réponse satisfaisante aux questions du tribunal. « Je ne suis pas dans les coulisses du TFC mais manifestement on a essayé de faire entrer un nouvel acteur dans ce dossier », a glissé la procureure, qui s’interroge sur d’éventuelles pressions exercées par le club. « Mais quel serait l’intérêt pour le TFC de choisir l’un plutôt que l’autre ? » s’est interrogé Me Le Bonjour après l’audience.

>> A lire aussi : TFC: Quatre questions qui se posent dans l’affaire Odsonne Edouard – Mathieu Cafaro

En tout cas, pour la victime Francis Guiral, les choses sont claires. « M. Edouard dit que Mathieu Cafaro a tiré par la fenêtre de la voiture et qu’il ne s’est rendu compte de rien. C’est faux. Il s’est arrêté au moins une minute, a baissé la vitre et on m’a tiré dessus. Il ment. » Ce conseiller en organisation à la CPAM de la Haute-Garonne s’est vu prescrire un jour d’ITT suite au tir et a perdu 21 % d’audition à l’oreille gauche, selon une récente expertise.