VIDEO. Luzenac promu en National 3? «Cela correspond un peu plus à l'histoire du club»

FOOTBALL Le club ariégeois, reparti de DHR (septième division) en 2014, a arraché sa place en National 3 à l’issue de barrages contre Narbonne. Le président Christophe Rodriguez est heureux de retrouver le championnat de France…

N.S.

— 

Des supporters du club de Luzenac, le 26 août 2014 devant le tribunal administratif de Toulouse.
Des supporters du club de Luzenac, le 26 août 2014 devant le tribunal administratif de Toulouse. — P. Pavani / AFP
  • Luzenac a perdu son barrage retour samedi soir à Narbonne (2-1) mais son succès de l’aller (2-0) lui permet d’accéder au National 3
  • Ce championnat de cinquième division remplace le CFA2 dès la saison prochaine
  • Dans un premier temps, le LAP visera le maintien

Cette fois, ça y est. A l’issue d’une saison sans fin, Luzenac a gagné sa place en National 3, le championnat de cinquième division qui remplacera le CFA2 à la rentrée. Le LAP a souffert, mais il a franchi l’épreuve des barrages de Division d’honneur (DH) face au FU Narbonne, pour gagner le droit de défier en 2017-2018 les équipes réserves du TFC, de Montpellier et de Nîmes.

Vainqueur à l’aller en Ariège (2-0), l'équipe entraînée par Sébastien Mignotte s’est retrouvée menée sur le même score samedi soir dans l’Aude. Mais une réalisation de son meilleur buteur Didier Maurice (73e) a permis au club du Sabarthès d’atteindre l’objectif qu’il s’était assigné.

« Je ressens beaucoup de joie et de fierté par rapport au travail accompli par les joueurs et le staff, lance le président Christophe Rodriguez. Avec notre vécu, qui n’a pas été fait que de bonnes expériences, retrouver le championnat de France, c’est vraiment un honneur. Cela correspond un peu plus à l’histoire de Luzenac. »

Une cote de sympathie intacte

Relégué en Division d’honneur régionale (DHR, septième division) à l’été 2014 alors qu’il avait gagné sur le terrain son accession à la Ligue 2, le LAP était monté dans la foulée en DH, où il ne sera donc resté que deux saisons. S’il a disparu des radars du haut niveau, le club du petit village de 650 habitants, né en 1936 à l’initiative de Paul Fédou, président de l’usine de talc locale, a conservé une très importante cote de sympathie. Son long et délicat combat judiciaire face à la FFF et la LFP en ont fait le symbole du poids plume broyé par le foot business.

>> A lire aussi : Affaire Luzenac: Le LAP rêvait de Ligue 2? Il se contentera de 15.000 euros

Pendant que les avocats du LAP se démenaient devant les tribunaux, les dirigeants s’activaient pour remettre sur pied un édifice écroulé voici trois ans. « Nous ne sommes pas trop aidés par les instances, déclarait Sébastien Mignotte avant les barrages. Mais contre vents et marées, nous allons y arriver. » Effectivement, ils l’ont fait.

Jérôme Ducros, Fabien Barthez et Christophe Rodriguez, les dirigeants de Luzenac lorsque le club était aux portes de la Ligue 2, le 25 avril 2017 au Tribunal administratif de Toulouse.
Jérôme Ducros, Fabien Barthez et Christophe Rodriguez, les dirigeants de Luzenac lorsque le club était aux portes de la Ligue 2, le 25 avril 2017 au Tribunal administratif de Toulouse. - N. Stival / 20 Minutes

Et maintenant ? Prosaïques, les Ariégeois ne rêvent pas à une folle remontée jusqu’aux portes du monde professionnel. « Nous sommes prudents, nous allons nous poser et réfléchir, reprend Christophe Rodriguez, directeur sportif du club lors du feuilleton judiciaire de l’été 2014. L’objectif, ce sera de nous maintenir et de continuer à nous structurer. »

« 85 à 90 % du groupe » reconduit

Le président luzenacien assure que « 85 à 90 % du groupe » de la montée sera conservé, avec la promotion de quelques jeunes prometteurs. Une formation sur laquelle le club compte continuer à s’appuyer, fort de ses 240 licenciés, et même 320 si l’on ajoute les jeunes de l’entente de la Haute-Ariège à laquelle le LAP est associée.