Le Fenix handball veut s'installer dans le Top 5 français (mais ce ne sera pas pour cette saison)

HANDBALL Les Toulousains du Fenix terminent leur meilleure saison depuis trois ans ce jeudi soir contre Nîmes…

Nicolas Stival

— 

Pierrick Chelle, le capitaine du Fenix Toulouse.
Pierrick Chelle, le capitaine du Fenix Toulouse. — I. Harsin / Sipa
  • La réception de Nîmes sera l’occasion pour le public toulousain de faire ses adieux aux historiques Pardin et Calvel
  • L’avenir continuera de s’écrire avec le manager général Philippe Gardent, qui a prolongé son contrat de trois ans

Voilà, c’est fini. Le championnat de D1 (officiellement, la Lidl Starligue) s’achève ce jeudi soir. S’il n’atteindra pas son Graal européen après lequel il a longtemps couru, sauf repêchage in extremis, le Fenix bouclera son meilleur exercice depuis la cinquième place de 2013-2014. S’ils s’imposent face à Nîmes, au Palais des Sports, les coéquipiers du capitaine Pierrick Chelle termineront sixièmes ou septièmes. Ils tenteront de viser encore plus haut la saison prochaine, avec le même manager général.

>> A lire aussi : Avant son dernier match, retour sur la carrière de Jérôme Fernandez, «au-delà de toute espérance»

Arrivé de Paris en 2015, Philippe Gardent a prolongé le 19 mai son contrat de trois ans, jusqu’en 2021. « L’objectif est d’installer durablement le Fenix dans le haut du tableau et nous sommes persuadés que l’expérience et le savoir-faire de Philippe nous permettrons d’atteindre ces objectifs », assure le président Philippe Dallard.

Pour finir régulièrement dans le Top 5 de D1, Toulouse va sensiblement modifier son effectif. Des cadres tels que le gardien international Wesley Pardin (Aix), mais aussi Rémi Calvel (retraite) s’en vont, ainsi que Vasko Sevaljevic (Tremblay-en-France, promu en D1), Andreas Cederholm (Minden, Allemagne), Petr Linhardt (Coburg, Allemagne) ou Clément Perez.

Les arrivées du portier serbe Vladimir Perisic (Massy, promu en D1), du Polonais Rafal Przybylski (KS Azoty-Pulawy), du Danois Kasper Kisum (Hanovre, Allemagne) et du jeune Français de 19 ans Gaël Tribillon (Chartres, D2) sont déjà actées.