Législatives en Ariège: Le bastion socialiste résistera-t-il à la vague des Insoumis?

POLITIQUE Sur cette terre socialiste où Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle, la recomposition politique nationale pourrait jouer les trouble-fêtes…

Beatrice Colin

— 

Le chateau de Foix, préfecture du département de l'Ariège.
Le chateau de Foix, préfecture du département de l'Ariège. — ERIC CABANIS / AFP

Depuis le début de la Ve République, l’Ariège est une forteresse détenue par le parti socialiste, quasi imprenable. A deux reprises seulement la droite a réussi à percer une brèche, à chaque fois dans la deuxième circonscription. La dernière remonte à 1993 et c’est André Trigano, l’inamovible maire de Pamiers, qui l’avait emporté sur le fil sous les couleurs du RPR.

Qui pour succéder à Frédérique Massat dans la première circonscription?

Si en 2012, les deux députés sortants sont passés haut la main dès le premier tour, le scrutin du 11 juin s’annonce nettement moins limpide. La recomposition politique est en marche ici aussi. Mais si Emmanuel Macron a changé la donne, sur cette terre de gauche, c’est surtout Jean-Luc Mélenchon qui a tiré son épingle du jeu en arrivant en tête lors du premier tour de l’élection présidentielle avec 26,76 % des voix devant Marine Le Pen (21,7 %). De quoi susciter des espoirs chez les deux candidats de la France Insoumise.

D’autant plus que dans la 1ere, la sortante Frédérique Massat a décidé de ne pas rempiler pour un troisième mandat. Martine Estéban, la maire socialiste de Varilhes, espère reprendre le flambeau. Mais elle aura fort à faire avec dix candidats face à elle. Parmi lesquels, le maire de Montoulieu, Eric Donzé, sous l’étiquette ESA pour une Equipe au service des Ariègeois, ou encore la candidate de la droite et du centre Marie-Noëlle Samarcq.

Les résultats du 1er tour de la présidentielle dans la première circonscription de l’Ariège

Dans la 2e circonscription, Alain Fauré, le sortant, brigue un deuxième mandat. Il trouvera sur sa route Philippe Calleja, le maire Les Républicains de Saverdun, qui espère que cette fois-ci sera la bonne. Mais il sera débordé sur sa droite par le frontiste, Bernard Gondran, et sur sa gauche par la candidate de La République en marche, Huguette Bertrand-Vinzerich.